Mont Jovet - La Plagne (ouest)
crête entre Isère et Doron de Bozel

Le Mont Jovet est le sommet le plus occidental du large chaînon, assez peu rocheux (où prédominent les alpages), qui sépare la vallée moyenne de la Tarentaise de celle du Doron de Bozel. Il domine les installations les plus occidentales du domaine skiable de la station de La Plagne.
Ce sommet, très accessible, est réputé pour son splendide panorama, qui porte essentiellement sur la Vanoise occidentale du côté sud et sur le Beaufortain oriental du côté nord (la Vanoise orientale est moins bien visible, en partie cachée par les crêtes de premier plan).

image sensible au survol et au clic

Les crêtes orientales du Mont-Jovet, devant les hauts sommets de la Vanoise, vues de l'ouest, depuis le sommet du Mont Jovet.


Du point de vue géologique les crêtes du Mont Jovet et les alpages d'une altitude supérieure à 2000 m sont essentiellement constitués par des schistes lustrés. Ceux-ci se limitent donc à la partie haute de la montagne, dont ils constituent le chapeau : cela correspond au fait qu'ils appartiennent à une splendide klippe*, d'environ 5 km de diamètre, découpée dans une nappe d'origine liguro-piémontaise, qui a été superposée par charriage aux terrains houillers de la Vanoise occidentale.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional du chaînon du Mont-Jovet (rive gauche de la moyenne Tarentaise) vu du nord, depuis les alpages du Mont Rosset (rive droite de l'Isère).
ØSL
= surface basale des nappes de schistes lustrés ; ØG = chevauchement de la nappe des gypses ; c.Ch = cicatrice de Chavière (faille orientale) ; a.BL = accident de Brides - Longefoy : il s'agit d'une bande de gypses pincés verticalement, de façon comparable à ce qui se passe le long de la cicatrice de Champagny-Chavière ; ces gypses viennent localement, vers le haut à la rencontre de ceux du coussinet basal de la klippe du Mont Jovet (qui se rattachent, quant à eux, à la nappe des gypses).
hrP = conglomérats permo-houillers ("assise de Courchevel").
suite de ce paysage, vers la gauche, à la page "La Plagne".

La base des schistes lustrés est soulignée par une lame de "roches vertes" (presque exclusivement des serpentinites) qui est garnie à son sommet par la succession habituelle (marbres etc..) qui correspond au début de la sédimentation sur les fonds océaniques jurassiques.
Cette "semelle" sans doute stratigraphique, issue des anciens fonds océaniques du domaine liguro-piémontais, est en outre séparé de son soubassement tectonique de houiller briançonnais par un épais coussin de gypses triasiques (lequel a d'ailleurs dû contribuer à faciliter le déplacement du matériel charrié de la klippe). Il s'avère que ces affleurements de gypse prolongent en fait les amas gypseux de la rive opposée du Doron de Bozel (environs de Courchevel, Dent du Villars) et se rattachent donc à ce qui est souvent désigné sous le nom de "nappe des gypses".

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Mont-Jovet, entre Isère et Doron de Bozel vu d'enfilade, du sud-ouest, depuis l'extrémité nord de l'arête de Crève-Tête.
ØSL = surface de base de la klippe de schistes lustrés du Mont Jovet ; ØG = surface de chevauchement du coussinet gypseux ("nappe des gypses") ; f.mt = faille de la moyenne Tarentaise ; a.Bw = accident occidental de la bande de Brides (bande de gypses presque verticale marquant ici la limite occidentale de la zone briançonnaise) ; a.BE = accident oriental de la bande des gypses de Brides ;
u.M = unité (valaisane) de Moûtiers ; u.RE = unité de N.D. du Pré, prolongeant (?) celle (valaisane ?) du Roc de l'Enfer ; u.gM = unité (subbriançonnaise) de la Grande Moendaz ; u.F = unité (subbriançonnaise) de Feissons ; z.hB = zone houillère briançonnaise.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional du chaînon du Mont-Jovet et la vallée du Doron de Bozel
vus de l'ouest, depuis le sommet de Crêt-Voland.
ØSL = surface de base de la klippe de schistes lustrés du Mont Jovet ; ØG = surface de chevauchement du coussinet gypseux ("nappe des gypses") ; a.BL = accident de Brides - Longefoy (épaisse lame de gypses presque verticale marquant ici la limite occidentale de la zone briançonnaise) ; u.F = unités (subbriançonnaises) de Feissons ; c.Ch = cicatrice de Champagny.


image sensible au survol et au clic

Le versant méridional du chaînon du Mont Jovet, vu du sud depuis la Dent de Villard.
ØSL = surface de base de la klippe des schistes lustrés du Mont Jovet ; c.Ch = cicatrice de Champagny - Chavière : elle est délimitée par deux cassures, l'une occidentale (fwC) l'autre orientale (fEC) ; ØG = surface de chevauchement de la nappe des gypses : noter qu'elle s'infléchit au dessus de Champagny pour se raccorder à la faille occidentale (fwC) de la cicatrice.
Les calcaires triasiques de la montagne du Bettex et du Mont de la Guerre sont des panneaux détachés tectoniquement et emballés dans la matériel de la nappe des gypses.


image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental du chaînon du Mont-Jovet, vu de l'est, depuis les abords méridionaux de la Pointe de Mio (Roche de la Tome).
fE.Ch= faille orientale de la cicatrice de Champagny ; a.Ar = anticlinal des Arpettes (l'échine 2349 en représente seulement le flanc oriental, sub-vertical) ; s.Bl = synclinal des Blanchets : la bande de cargneules de la Rossa (sur laquelle est installée la remontée mécanique) en occupe le cœur. Ces plis d'ampleur hectométrique, d'axe presque N-S, affectent la retombée occidentale du bloc de socle de la Vanoise nord-orientale. Bien que d'importance mineure, ils se suivent en marge orientale de la cicatrice de Champagny, parallélement à cette dernière, sur une dizaine de kilomètres, jusqu'à l'extrémité septentrionale de la Montagne des Arpettes (voir la page "La Plagne").
La surface de charriage des schistes lustrés de la klippe du Jovet est masquée sur une grande partie de sa longueur par la crête qui descend du Roc des Verdons vers le Mont de la Guerre en passant par la chapelle de Bozelet (les marbres chloriteux néo-crétacés des abords de ce point sont des copeaux tectoniques emballés dans la nappe des gypses).

La situation de la klippe du Jovet est remarquable en ceci qu'elle constitue la sentinelle la plus occidentale du domaine des nappes liguro-piémontaises. En outre elle repose sur la partie externe, "houillère", de la zone briançonnaise, alors que sur les autres transversales alpines aucun autre témoin des nappes liguro-piémontaises, même parmi les les plus avancés ne s'est avancé aussi loin, jusque sur ce domaine, tous reposant sur la partie interne (à socle métamorphique) de la zone briançonnaise.

 Cette situation "anormale" de la klippe du Jovet, s'ajoutant au fait que son matériel a relativement échappé au métamorphisme qui affecte les schistes lustrés liguro-piémontais sur cette transversale alpine, conduit à se poser quelques questions quant à sa mise en place.

Il semble que l'on puisse apporter un début de réponse si l'on considère le fait qu'elle repose, comme les schistes lustrés de Maurienne, sur la Nappe des gypses, alors que cette dernière n'existe plus au nord de cette latitude.
Les rapports entre ces gypses et la zone houillère, ici comme au sud du Doron de Bozel et plus loin au sud en Briançonnais, semblent montrer que leur présence n'est pas due à leur transport par entrainement sous le matériel liguro-piémontais, car celui-ci se serait alors avancé jusque sur le domaine houiller briançonnais. Or l'on n'observe nulle part, jusqu'à la frontière franco-italienne, de témoin de schistes lustrés reposant sur le domaine structural du Briançonnais sensu-stricto.
Le chapelet des affleurements gypso-cargneuliques qui jalonne le linéament briançonnais oriental (dont la cicatrice de Chavière - Champagny ne représente que l'extrémité septentrionale) semble en fait constitué par un matériel qui a été piégé le long de cette cassure majeure, à une époque où elle devait constituer un fossé tectonique. C'est seulement par l'effet d'un serrage dû au rapprochement des deux lèvres de ce linéament que s'est produit ultérieurement, par un processus d'extravasion diapirique*, un débordement vers l'ouest du matériel de cette "Nappe des gypses" : c'est ce qui a amené son contenu à reposer sur la bordure orientale du Briançonnais externe, à soubassement houiller, mais seulement sur sa marge.

C'est à ce phénomène relativement accessoire qu'est sans doute dû le repos des gypses, et donc de la klippe de schistes lustrés du Jovet, sur la zone houillère briançonnaise : ce serait donc tardivement, et non lors du charriage originel des unités liguro-piémontaises, qu'elle est parvenue dans cette situation "anormalement externe".
D'autre part les deux domaines si différents (tant par leurs socles que l'absence de matériel liguro-piémontais dans le second) que sont la Vanoise interne et la zone houillère briançonnaise sont séparés par le linéament briançonnais oriental. Or le fait que ce dernier est globalement un accident sub-vertical impose qu'il ait joué en coulissement longitudinal. Cela a pour conséquence que les "racines" de la klippe du Jovet ne doivent pas être recherchées sur une transversale correspondant a sa latitude actuelle : sans doute se rattachait-elle à une portion plus septentrionale, ou (plus probablement) méridionale, du domaine liguro-piémontais où son matériel a pu échapper en grande partie au métamorphisme qui a en précédé le charriage ...


Carte géologique simplifiée des abords Mont Jovet

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord-ouest ;
plus au sud-ouest < cartes voisines > plus au nord-est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Moûtiers.
aperçu général sur la Vanoise


(Villette)
(Aime ; Mâcot)
La Plagne ; Mio
(Sciaix)
LOCALITÉS VOISINES

Champagny ; Chiaupe

Salins
Courchevel
Dent de Villard
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.
accueil section Vanoise
début de la page
sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/16