Aiguille du Belvédère, montagne de La Flégère

les hautes crêtes du massif des Aiguilles Rouges

La partie la plus élevée du massif des Aiguille Rouges, où subsistent de petits glaciers du côté nord-ouest de la crête, s'étend vers le nord depuis l'Aiguille de la Glière jusqu'à l'Aiguille de Mesure, qui domine assez brutalement l'entaille N-S du col des Montets. Cette crête domine un versant qui prend à mi-hauteur une déclivité moyenne relativement modérée. Il porte les traces nettes du travail des glaciers qui descendaient de la crête (bosses de roches moutonnées et lacs de surcreusement). Il est séparé du fond de la vallée de Chamonix par une ligne d'épaulements, située aux abords de la cote 2000, sous laquelle la pente plonge de nouveau plus brutalement en se garnissant d'une forêt de conifères : on entre là dans le domaine qui était occupé, lors du maximum de la glaciation wurmienne, par le fleuve de glace qui occupait alors toute la vallée de Chamonix.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental des crêtes septentrionales du massif des Aiguilles Rouges, vu depuis les abords du Montenvers
f.R = faille de La Remua (limitant brutalement du côté est les affleurements du granite de Vallorcine) ; les affleurements de houiller des basses pentes (dominant Argentière et le Grassonet) se rattachent au socle hercynien des Aiguilles Rouges et polongent ceux des Posettes (page "Le Tour"). La paléo-faille de Chamonix, qui limite ce bloc du côté oriental, n'est pas visible sur ce cliché car elle suit franchement ici le fond de la vallée (où elle est d'ailleurs cachée sous les alluvions)


L'Aiguille du Belvédère (2965 m), qui est le point culminant des Aiguille Rouges, ne se détache pas de façon flagrante de cette arête, ni de loin ni de près, car elle se situe un peu en retrait au fond du vallon du Lac Blanc. Sa prééminence est plus évidente du côté ouest.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-ouest de l'Aiguille du Belvédère, vue de l'ouest depuis la Tête de Moëde.
On voit clairement que les bandes de roches cristallophylliennes variées traversent en biais toutes les crêtes et les vallons sans en diriger aucun.


Cette montagne se singularise par le fait que sa crête sommitale est constituée par un chapeau, miraculeusement respecté par l'érosion, de couches de la base de la succession sédimentaire qui reposent, en contact stratigraphique normal, sur le socle cristallin. Cette typique butte-témoin* comporte un peu de quartzites et de dolomies triasiques, directement surmontées par des calcaires argileux datés du Jurassique moyen : c'est là une série très incomplète, qui signe le fait que l'on était là sur la crête d'un bloc basculé au Jurassique.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de l'Aiguille du Belvédère, vu du sud-ouest, depuis l'aplomb de l'arête ouest de l'Aiguille du Pouce (cliché original obligeamment communiqué par M. M. Petetin).
s.pa = surface de la pénéplaine anté-triasique ; Bj = calcaires argileux du Jurassique moyen.


Sa présence permet de se rendre compte que la surface sommitale du bloc cristallin des Aiguilles Rouges, ici presque horizontale, n'a pas excédé l'altitude de 3000 mètres et qu'elle correspond sensiblement à une surface enveloppe tangente aux différents sommets du massif.


La Combe de la Balme et le groupe des aiguilles du Pouce, vus des Frètes de Villy


page en attente de compléments !


ouvrage à consulter :
Le refuge du Lac Blanc (Aiguilles Rouges)
, par Jean-Michel Bertrand, Jean Boissonas et Bernard Poty (fascicule téléchargeable)


Carte géologique simplifiée

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Chamonix


(Buet)

(Ferà Cheval)

Vallorcine
Pormenaz , Diosaz LOCALITÉS VOISINES Le Tour

Brévent

Chamonix

Mer de Glace
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 12/06/17