La Tête de Lauranoure, vallon de la Mariande

la rive gauche du Vénéon entre les vallons de Lanchâtra et de la Lavey

Le chaînon de la Tête de Lauranoure, avec ses trois petits cirques glaciaires suspendus au dessus de l'épaulement de l'Alpe du Pin, constitue le fond de tableau journalier des habitants de Saint-Christophe-en-Oisans.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon de la Tête de Lauranoure (face nord) vu du nord, depuis les Aiguilles Rouges de la Toura (nord de Saint-Christophe-en-Oisans).
ØP2 = chevauchement principal du Pierroux ; ØP1 = chevauchement annexe du Pierroux ; f.P = faille de l'Alpe du Pin (prolongement méridional de la faille de la Pisse ?) ; L'interprétation du faisceau de failles du versant nord du chaînon des Arias (point d'interrogation) paraît actuellement très incertaine (prolongent-t-elles et comment la faille dl'Alpe du Pin.
Deux variétés de gneiss clairs sont distingués : ceux "de la Lavey" (c'est-à-dire du type le plus répandu en Oisans) notés gnL, et ceux "du plan du Lac" (notés gnLo), dits "ocellaires" (c'est-à-dire proches de micaschistes, mais semés de petits"yeux" centimétriques de feldspath) qui affleurent selon une bande N-S qui inclut l'aiguille de Lanchâtra (hors du cliché, à droite).

Le pied de sa face nord est traversé par un grand chevauchement à vergence nord qui traverse l'arête de la montagne peu au nord du Peigne du Pierroux. Ce chevauchement du Pierroux révèle l'ampleur de son rejet lorsqu'il débouche dans le vallon de Lanchâtra, où il ferme, du côté sud, les affleurements de matériel sédimentaire en surhaussant le cristallin de plus de 1000 mètres. Il se poursuit vers l'ouest jusque dans le secteur du lac de la Muzelle.

Il peut -a priori- paraître assez vraisemblable que ce chevauchement puisse représenter le prolongement vers l'ouest du chevauchement de la Meije, qui parcourt presque symétriquement le versant opposé de la vallée et a une orientation et une vergence* similaires. Mais les levers les plus récents (carte géologique au 1/50.000°feuille Saint-Christophe-en-Oisans) n'ont pas mis en évidence le raccord qui devrait exister entre eux, en ce cas, à travers la vallée du Vénéon. En fait tout porte à une interprétation très différente (voir la page "Saint-Christophe").

image sensible au survol et au clic

La Tête de Lauranoure (face ouest) et le haut vallon de Lanchâtra (rive droite) vue du nord-ouest, depuis la Cime du Pied de Bary .
ØP = chevauchement du Pierroux (se prolongeant en rive gauche par celui de la Muzelle) : il se subdivise en deux branches, inférieure = ØP1 et supérieure = ØP2 ;
gneiss L = gneiss de la Lavey" ordinaires ; gneiss Lo = gneiss "ocellaires", "du plan du Lac", qui affleurent selon une bande N-S qui inclut l'aiguille de Lanchâtra (hors du cliché, à gauche).


Le versant SE de la montagne tombe par un grand abrupt qui correspond à la rive gauche du profond vallon de la Mariande. Il montre la retombée orientale de la voûte du pluton du granite de La Muzelle dans laquelle est ouvert le petit cirque du lac du Solude (là encore le granite a favorisé l'érosion, bien plus que les gneiss qui l'enveloppent).

image sensible au survol et au clic

La Tête de Lauranoure (face est)
vue du sud-est depuis la montagne des Arias (sommet du Bec du Canard).
f.L = faille de Lauranoure ; f.P = faille du Pierroux ; f.T = faille de la Toura.


 


cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Saint-Christophe


Lanchâtra

Venosc

Saint- Christophe
Muzelle

LOCALITÉS VOISINES

Les Etages

Valjouffrey

Font Turbat

La Lavey
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Oisans

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16