vallon, lac et col d'Anterne, crête des Frêtes

revers méridional du massif du Haut Giffre

La branche N-S de la crête des Rochers des Fiz (qui culmine à la tête à l'Âne) domine du côté est, par des abrupts aussi continus qu'imposants, une zone de relief plus mou, formée de couches exclusivement jurassiques (principalement inférieur et moyen), qui se prolonge vers le nord-est par le massif du Buet.


Le promontoire sud-oriental des Rochers des Fiz vu de l'est, depuis la Tête de Moède.
La pente douce qui descend vers l'ouest, depuis la Tête de Moède jusqu'au col d'Anterne, est une dalle structurale de Bajocien appartenant au flanc oriental du synclinal de Platé.


image sensible au survol et au clic

La falaise de la branche N-S des rochers de Fiz
, vue de l'est depuis la crête des Frêtes (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette)
s.P = synclinal de Platé : l'aspect de très ample ouverture de sa charnière est accru par le fait que son axe NE-SW est oblique à angle aigu par rapport à la falaise ; les couches du Tithonique pendent vers l'arrière-plan parce qu'elles appartiennent à son flanc oriental ; a.A = anticlinal d'Anterne : tête anticlinale couchée, plongeant même vers l'arrière plan, dont l'axe est grossièrement parallèle à la crête de la barre tithonique.
f.Sc = faille de Sales, branche compressive ; f.Se = faille de Sales, branche extensive ; f.c = failles mineures compressives à la base de l'Hauterivien ; f.e = failles mineures extensives à la base de l'Urgonien (elles sont vraisemblablement synsédimentaires car elles s'amortissent vers le haut dans l'Urgonien).


Cette zone débute, au pied même de leurs falaises, par la combe monoclinale d'Anterne, ouverte dans les Terres Noires et dans les couches marneuses de la base du Crétacé (toutes sont pentées vers l'ouest, en tant que flanc oriental du synclinal de Platé). Ce vallon, qu'accidente un petit crêt de Tithonique derrière lequel est retenu le Lac d'Anterne, représente en définitive ici l'équivalent du sillon subalpin des massifs plus méridionaux.

La cuvette du lac d'Anterne, sans doute d'origine glaciaire (lac de verrou), correspond à un net élargissement des affleurements de Terres Noires, qui dessinent un fort rentrant vers l'est : on voit là, au pied des pentes des Frêtes de Moëde, que les Terres Noires affleurent aussi en contrebas des calcaires bajociens, pentés vers le lac, qui les constituent (et qui sont donc là en série renversée).
En fait la dépression du lac correspond à une boutonnière qui perce ces calcaires bajociens en atteignant le flanc inverse d'un pli couché, l'anticlinal d'Anterne, dont la charnière est visible dans la coupe naturelle du versant nord de la butte 2191. En fait, contrairement aux apparences, la dalle bajocienne de la crête des Frêtes, qui plonge vers le lac ne se prolonge donc pas vers l'ouest, parallélement à celle du Tithonique, au delà de ce lac.

Il faut remarquer que la charnière de cet anticlinal couché d'Anterne "plonge" vers l'ouest, comme toutes les couches du secteur : ceci implique que son plan axial a été basculé dans cette direction au delà de l'horizontale lors de la formation du synclinal de Platé. En fait cette disposition se poursuit de façon systématique, plus au nord-est, dans tout le versant occidental du chaînon du Buet (voir la coupe synthétique du haut Giffre septentrional).


Le Lac d'Anterne vu du sud (butte 2191 au nord du col)
Le lac, dont le fond est constitué par les marnes des Terres Noires, est retenu derrière un verrou glaciaire armé par la barre tithonique (mais des fuites se manifestent à ce niveau, du fait de la fissuration de ces couches calcaires). Du côté sud le lac tend à se combler par l'avancée des cônes de déjections alimentés par les petits ravins qui descendent à flanc des dalles structurales de Bajocien qui forment les pentes orientales.
a.A = anticlinal couché d'Anterne ; sa charnière n'est pas visible ici : en fait elle y est probablement rompue par un surface de glissement (ØA) que l'on peut assimiler à la "racine" du chevauchement d'Anterne (voir cliché ci-après).


image sensible au survol et au clic

Le vallon d'Anterne
, vu du nord-ouest depuis la Pointe de Sales.
On voit mieux sous cet angle la structure du soubassement de la petite corniche tithonique des Lanches d'Anterne, qui affleure en dalles structurales tout le long du pied des abrupts de la crête des Fiz :
Les Terres Noires et les couches du Bajocien qui s'élèvent jusqu'à former la crête des Frêtes, se révèlent être redoublées par un système de plis couchés dont les têtes anticlinales plongent vers l'ouest (c'est-à-dire qu'elles s'enfoncent de l'arrière vers l'avant).
a.A = anticlinal d'Anterne (pli supérieur) ; s.rA = synclinal du refuge d'Anterne ; a.pC = anticlinal du Petit Col (pli inférieur).
N.B. : Le chevauchement d'Anterne (non visible ici : voir cliché suivant) affecte le Tithonique "sous les pieds de l'observateur". Il prend naissance ici par rupture de ses bancs calcaires qui, étant plus rebelles à la torsion et à l'étirement, ont refusé de s'engager en flanc inverse sous l'anticlinal d'Anterne : sur ce cliché on a localisé les secteurs où cette surface de glissement (notée ØA) s'ébauche, au sein des Terres Noires du flanc inverse de ce pli.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du chaînon des Fiz, vue du NE depuis les pentes de Sans Bet (au NE de Sixt).
ØA = chevauchement d'Anterne : cet accident concerne toute la succession stratigraphique du chaînon des Fiz et naît par décollement de la dalle tithonique qui affleure au fond du vallon d'Anterne ; a.B = anticlinal couché du Buet.
Plis sur-imposés, à grand rayon de courbure : s.P = synclinal de Platé ; a.Pl = anticlinal des Platières.


image sensible au survol et au clic

Détails de la rive gauche du Giffre des Fonds, vus de Sixt (sortie aval du village).
ØA = chevauchement d'Anterne. Le nom imagé des "Faucilles du Chantet" désigne la charnière de l'anticlinal couché du Buet (a.B), qui, au contraire de celui d'Anterne, ne s'est pas rompu au biveau du Tithonique.



.
Carte géologique très simplifiée de l'extrémité sud-ouest du Haut Giffre
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.


Versant occidental de la crête des Fiz.

Versant méridional de la crête des Fiz.


aperçu général sur le massif de Sixt
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Cluses

Flaine

Sixt

Buet
Sales

LOCALITÉS VOISINES

(Belvédère)

Fiz Servoz

(Prarion)

(Diosaz)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section CHABLAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 10/02/18