Garabrut, vallon d'Archinard

montagnes de rive gauche du Drac Noir, en face d'Orcières

En face d'Orcières, les pentes de rive gauche de la vallée du Drac Noir s'élèvent rapidement jusqu'à la crête du Garabrut qui constitue la ligne de partage des eaux avec le bassin de la Durance (torrent de Réallon).

Les basses pentes, plus ou moins boisées, sont formées par les terrains autochtones. Ce sont les grès d'Annot, ployés par le gros rouleau anticlinal de Prapic, qui arment le Plateau de Basset, au pied du sommet du Garabrut. Mais ces grès n'affleurent pas dans le vallon d'Archinard, parce que leur surface supérieure s'abaisse en dessous du lit du Drac, à la faveur du très large synclinal d'Orcières. Le cœur de ce pli est occupé par la formation olistolitique à matrice argileuse qui termine la sédimentation du Nummulitique autochtone et qui présente ici une épaisseur particulièrement forte.

image sensible au survol et au clic

Les montagnes de rive gauche du Drac Noir à la hauteur d'Orcières, vue d'ensemble, du NW depuis le Clôt du Serre (pentes de la Muande, à l'ouest de Merlette)
a.P = anticlinal de Prapic. La flèche indique la trajectoire du paquet tassé de Jurassique supérieur qui supporte le replat d'Arthouze.


Les abrupts supérieur sont constitués par la puissante nappe du flysch à Helminthoïdes du Parpaillon. Entre les deux s'intercale l'unité subbriançonnaise basale, épaisse de plusieurs centaines de mètres dans le vallon d'Archinard.

image sensible au survol et au clic

Le vallon d'Archinard
, vu du nord depuis le sommet Drouvet.
ØP = surface de chevauchement de la nappe de flysch du Parpaillon ; a.B = anticlinal couché du Barle ; s.G = synclinal des Gourniers ; ØE = surface de charriage des nappes de l'Embrunais ;
fnol = olistostrome à matrice de flysch noir ; fHA = lambeaux de flysch à Helminthoïdes provenant de la nappe de l'Autapie.
On voit bien, ici, que la surface ØP sectionne la partie inférieure des plis affectant le flysch à Helminthoïdes de cette nappe : le flanc inverse de l'anticlinal du Barle est tranché horizontalement et son cœur, formé de schistes noirs du schistes noirs de base (cb) se biseaute progressivement de droite vers la gauche.
le revers de la crête du Barle est représenté, avec le détail de ses replis, à la page "Réallon" et celui de la crête de la Coupa à la page "Les Parias".


Par contre, au Plateau de Basset, la nappe du Parpaillon repose presque directement sur les grès de Champsaur, car les deux ensembles intermédiaires s'amincissent ici fortement : cette disposition donne à penser que l'anticlinal de Prapic formait déjà une saillie lors de l'avancée des nappes, de sorte que le matériel intercalaire qu'elles amenaient, par entraînement sous la nappe du Parpaillon, ne l'ont guère garni et qu'il s'est plutôt accumulé "en aval" dans le synclinal d'Orcières.

image sensible au survol et au clic

La face nord du Garabrut (rive gauche du Drac Noir), vue du nord depuis le sommet Drouvet.
ØP= surface de chevauchement de la nappe de flysch du Parpaillon (n.P) ; sBi = unité subbriançonnaise basale : "fn+cs" = olistostrome à matrice de flysch noir et à copeaux de calcschistes néocrétacés + "fHA" = lambeaux de flysch de l'Autapie + "jm-s" = lames de Jurassique subbriançonnais ; ØE = surface de charriage des nappe de l'Embrunais ; "cb" = schistes noirs du "complexe de base" du flysch.
"Ncs" = lame de schistes noirs, coiffée de calcschistes nummulitiques, qui sert de semelle à la formation olistolitique ("Nol") : elle repose par une surface de discordance (en tirets jaune-clair) sur les bancs de grès "Ng", dont la disposition est indiquée par des lignes de tirets supplémentaires.
a.P = anticlinal de Prapic ; s.H = synclinal de l'Hivernet.


 Le Plateau de Basset permet, notamment grâce à son accessibilité, une assez fine analyse des rapports entre l'autochtone et les unités allochtones qui le recouvrent.

L'unité subbriançonnaise basale (sBi), y comporte une partie inférieure, principalement constituée de flysch noir à lentilles de Crétacé supérieur. Elle passe vers le haut à un véritable olistostrome* emballant des lames de Crétacé et de Jurassique provenant des zones briançonnaise et subbriançonnaise, ainsi que de flysch de l'Autapie : ce dernier ensemble est comparable au "flysch de Saint- Clément de la vallée de la Durance (voir la page "Chateauroux").

On voit en outre (cliché ci-dessus) que les bancs des grès d'Annot du flanc ouest de l'anticlinal de Prapic, sub-verticaux, subissent une troncature de leur partie haute, que l'on observe aussi, d'ailleurs, sur la rive opposée (septentrionale) du Drac Noir (voir la page "Orcières"). Or ce sectionnement des couches ne peut pas être dû à un rabotage par le passage des nappes car cette surface de troncature est recouverte par un niveau continu de schistes noirs qui supportent des marno-calcaires à Nummulites. Ce dernier niveau sert de semelle à la formation olistolitique proprement dite, qui termine la sédimentation nummulitique. Cette disposition s'observe également en rive droite de la vallée du Drac Noir en amont de Prapic (voir la page "Pinier") ou, plus en aval qu'Orcières, au niveau de Serre Eyrauds (voir la page "Pont-du-Fossé") : elle paraît plutôt attribuable à un processus de resédimentation.
La coupe donnée au bas de la feuille Orcières à 1/50.000° interprète cette structure comme le flanc inverse d'un pli couché isoclinal dont rien d'autre n'étaye l'existence, laquelle par ailleurs paraît bien peu compatible avec ce que l'on sait du mode de déformation des Grès du Champsaur.

Un examen aux jumelles des abrupts de flysch à Helminthoïdes montre que leurs bancs sont replissés par des plis anguleux fortement déversés vers le SW. Au Garabrut ces derniers représentent des plis parasites sur les flancs d'un grand pli couché déversé vers le NW, le synclinal de l'Hivernet, qui s'intercale entre l'anticlinal du Barle au sud-ouest et l'anticlinal du Rabious au nord-est (voir les pages "Mont Guillaume" et "Vautisse").

image sensible au survol et au clic

Les abrupts septentrionaux du Garabrut, vus du NW depuis les pentes des abords occidentaux de Merlette (abords du Forest des Marches).
L'orientation NE-SW des abrupts est presque perpendiculaire aux axes de ces plis, proches de N-130, ce qui fait que le dessin de ces plis est proche de leur forme réelle. Le pendage des plans axiaux (p.a) est très faible : il s'agit de plis couchés affectant le flanc normal du grand synclinal de l'Hivernet (peut-être même du cœur de ce pli, en ce qui concerne le synclinal supérieur).


Plus au sud, dans le haut du vallon d'Archinard on voit que ces plis mineurs s'organisent autour d'un autre grand pli, l'anticlinal du Barle que l'on repère surtout grâce au fait que son cœur, aplati, est formé par les couches argileuses sombres du "complexe de base du flysch.

image sensible au survol et au clic

Les hautes pentes du vallon d'Archinard vues du sud-ouest depuis le col de Rouannette.
a.B = anticlinal couché du Barle ; f.M = faille de La Motte : cette cassure, d'orientation NE-SW délimite du côté NW le panneau rocheux de l'échine de La Motte; or on y voit réapparaître des couches de base du flysch à Helminthoïdes (cb) : ces dernières doivent représenter le cœur de l'anticlinal du Barle, affaissé dans un petit graben : le jeu de cette cassure est donc clairement intervenu après le plissement; mais plus à l'ouest, aux abords du col de Rouannette, elle ne semble pas décaler la surface de chevauchement de la nappe du Parpaillon, de sorte qu'elle serait antérieure au charriage.


 Dans ce secteur, en outre, la structure est encore compliquée par le jeu de cassures qui ont joué postérieurement au charriage de la nappe du Parpaillon.

voir l'aperçu général sur le Champoléon


Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074
cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Orcières

(Gondouins)

Orcières

Prapic Pinier
Grande Autane

LOCALITÉS VOISINES

Terres Blanches

Haute Rouanne

Réallon

Mourre Froid
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Embrunais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 26/09/17