Aiguille du Grand Fond

hautes crêtes fermant la dépression de Roselend du côté sud-oriental

L'Aiguille du Grand Fond (2920 m) est le sommet le plus septentrional de la barrière rocheuse qui ferme la vallée de Roselend du côté sud-est. Les arêtes rocheuses de ce petit chaînon appartiennent à la zone valaisane et plus précisément à l'unité de Moûtiers, c'est-à-dire que sa série stratigraphique est caractérisée par un soubassement de terrains permo-triasiques rappelant ceux du Briançonnais et par une partie supérieure constituée par le flysch de Tarentaise (d'âge néo-crétacé) (voir le chapitre "unités valaisanes").

image sensible au survol et au clic

Le versant nord de l'Aiguille du Grand Fond et le Cormet de Roselend, vus du NE, depuis les pentes méridionales de la crête des Gittes.
ØR = chevauchement de l'Unité du Roignais ; ØM (en jaune kaki) = chevauchement de l'Unité de Moûtiers (base de la nappe valaisane) ; uQ = unité du Quermoz (noter sa terminaison, par effilement, avant d'atteindre le col).
a.gF = anticlinal du Grand Fond : il s'agit d'un repli du flanc ouest du grand anticlinal de la Portette ; très déversé vers l'ouest (vers la droite) il est vu peu en oblique par rapport à son axe ; entre le secteur visible ici et celui du village des Chapieux il est coupé en oblique par le décrochement dextre qui détermine le bas ravin de la Neuva (en effet on retrouve le cœur de ce pli, décalé de 3 km plus au NE, à la Pointe de Mya).


Cette succession de couches est affectée par un gros anticlinal dont l'axe est grossièrement parallèle à la crête et qui s'avère être le prolongement septentrional de celui de la Portetta, qui se suit plus au sud jusqu'en rive gauche du torrent du Cormet d'Arêches.
Du côté nord-ouest de ce pli les couches du flysch de Tarentaise sont en outre affectés de replis plus ou moins complexes, qui prennent une ampleur accrue en allant, vers le sud-ouest, au delà du vallon de Treicol, en direction du vallon puis du col du Coin (voir les clichés suivants).

Le matériel en grande partie calcaire et siliceux de l'unité de Moûtiers tranche d'autant plus, par son relief hardi sur celui de l'unité dauphinoise de la Crête des Gittes, formé de schistes argileux, qu'elle chevauche directement cette dernière au nord du Cormet de Roselend. Les couches de ce domaine dauphinois affleurent dans les basses pentes en formant une large jupe de croupes herbeuses qui s'étendent depuis le vallon du Cormet de Roselend jusqu'à celui de Treicol.

image sensible au survol et au clic

La rive orientale du lac de Roselend vue du sud-ouest, depuis le Mont des Acrays.
u.R = unité de Roselend ; u.cr.G = unité de la crête des Gittes (mb = niveaux de microbrèches) ; u.Q = unité du Quermoz (l'unité du Cormet d'Arêches est ici supprimée, sans doute par laminage tectonique). u.M = unité de Moûtiers (zone valaisane).
s.C = synclinal complexe du Coin (voir aussi la page "Cormet d'Arêches")
Noter les importants glissements de terrain qui affectent les schistes argileux de l'Aalénien et des Terres Noires.


Entre les deux, à mi-pente, une ligne de ressauts est déterminée par les lames de terrain charriées de la zone ultradauphinoise.
Ces dernières disparaissent totalement au nord du Cormet de Roselend. Au sud-ouest de ce col elles ne sont encore guère représentées que par celle des brèches du Quermoz, puis ces unités sont de mieux en mieux représentées en allant vers le sud, dès la rive gauche du vallon de Treicol : on assiste, donc dans ce secteur, à l'effilement par laminage, du sud vers le nord, des témoins de la zone ultradauphinoise.

On peut assez aisément voir dans cette disposition l'indice d'un mouvement de coulissement longitudinal dextre le long de ce contact majeur, qui constitue la limite entre zones externes et zones internes des Alpes occidentales françaises (voir à ce propos la page consacrée à une autre manifestation de ce type de mouvements sur cette transversale du front des zones internes).

image sensible au survol et au clic

Le vallon du Coin et le chainon du Grand Fond vus du sud, depuis le sommet du Mont Coin
ØM = chevauchement de l'Unité de Moûtiers (base de la nappe valaisane) ;
a.C = anticlinal du Mont Coin ; s.C = synclinal du col du Coin ; a.P = anticlinal de la Portette ; a.gF = anticlinal du Grand Fond.
La crête du chaînon de la Pierra Menta est formée par la moitié ouest de la voûte de l'anticlinal de la Portette (voir la page "Mont Rosset"). Au nord du col du Bresson la charnière de l'anticlinal du Grand Fond ne représente en fait qu'un repli de ce flanc du pli.
Dans les pentes du versant ouest de la crête, l'unité de Moûtiers dessine, comme au sud du Mont Coin (voir la page "Cormet d'Arêches), un large synclinal complexe, entre l'anticlinal de la Portette et le repli anticlinal du Mont Coin (dont le coeur de Lias affleure aux lacs du Coin).


La crête du chaînon est assez généralement couronnée par de très gros bancs de conglomérats qui représentent la formation basale du flysch de Tarentaise, d'âge crétacé supérieur. Le soubassement de ces conglomérats, qui est dénudé dans la large brèche de Parozan et au NE du sommet, est constitué par des couches calcaréo-argileuses de Jurassique moyen, qui reposent directement sur des dolomies triasiques.

image sensible au survol et au clic

Le revers oriental de la crête du Grand Fond et les plus hautes pentes de rive gauche de la combe de la Neuva, vues de l'est, depuis le point coté 2701 sur l'arête SW de la Pointe Motte (Lacs de la Forclaz).
f.Ch = grande faille des Chapieux ; f.cB = faille du col de Bresson ; a.P = anticlinal de Portette.



A l'Aiguille du Grand Fond elle-même et sur son arête septentrionale ces couches hébergent en outre un amas de très gros blocs éboulés, inclus dans la sédimentation (ce sont des olistolites*), ce qui souligne que l'on était là en bordure d'un relief sous marin sans doute en train de se soulever à cette époque.


Les mégabrèches du Jurassique moyen de l'Aiguille du Grand Fond, sur l'arête NE, entre les points cotés 2692 et 2643, vu du SE, depuis la Combe de la Neuva.
Le gros bloc ovoïde de l'angle inférieur droit du cliché mesure environ 10 m de long.



 Carte géologique simplifiée du Beaufortain central,
entre Beaufort et les Chapieux

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende

voir l'aperçu général sur le Beaufortain oriental
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Bourg-Saint-Maurice.

Roselend

Cormet de Roselend

Les Chapieux
Roche Parstire LOCALITÉS VOISINES La Terrasse

Pierra Menta

Portette ; Mont Rosset

Le Roignais
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/11/16