Séez, Bourg-Saint-Maurice

la vallée de la moyenne Tarentaise en amont d'Aime

Entre les deux localités de Séez et de Bourg-Saint-Maurice la vallée de l'Isère, orientée E-W en amont, fait un coude à 90° pour devenir NE-SW. Ce changement de direction est visiblement lié au fait qu'elle y bute contre une grande cassure qui correspond à celle du "front" de la zone briançonnaise.

image sensible au survol et au clic

La vallée de l'Isère à Bourg-Saint-Maurice vue du sud-ouest, depuis le sommet du Mont Jovet.
u.R = unité du Roignais ; u.V = sous-unité du Versoyen ; u.SB = unité (subbriançonnaise) du Petit Saint-Bernard ; Zhb = zone houillère briançonnaise ; ØBr = front de la zone briançonnaise (= prolongement vraisemblable de la faille de la moyenne Tarentaise).
Li, Lm, Ls, jm = Jurassique inférieur et moyen de l'unité du Petit Saint-Bernard ; rv = roches vertes* du Versoyen ; fls = niveaux de schistes noirs intercalaires.
On voit de façon très probante que la succession du Versoyen est tranchée, selon un angle ouvert, par l'accident (ØSB) qui la sépare de l'unité du Petit Saint-Bernard, lequel est également oblique par rapport à la stratification de cette dernière unité.


En fait cet accident majeur semble bien correspondre ici au tracé septentrional de la "faille de la moyenne Tarentaise"que suit pratiquement la vallée de l'Isère en aval d'Aime(voir le chapitre "unités valaisanes"),

Le tracé de cet accident est suivi au nord-est par le torrent du Reclus, qui descend du Petit Saint-Bernard et, au sud-ouest de Bourg-Saint-Maurice, par le cours supérieur du torrent de l'Arbonne. Il est jalonné d'affleurements de gypses triasiques discontinus mais particulièrement développés en rive gauche de l'Arbonne, où ils grimpent en chevrons* plaqués sur la pente.

L'étude de l'unité du Petit Saint-Bernard a montré que les calcaires et calcschistes liasiques qui la constituent sont affectés de plis couchés et que ceux-ci ont un plan axial moins incliné que le front de la zone briançonnaise et sont , de ce fait, tranchés par ce dernier (voir P.Antoine [1971] , fig.67, p.249) : cela confirme qu'il n'y a pas là une simple imbrication de la zone briançonnaise sur l'unité du Petit Saint-Bernard et que ce contact tectonique peut être considéré comme correspondant à la faille de la moyenne Tarentaise.


même fenêtre < image plus grande > nouvelle fenêtre
Coupe schématique de la zone valaisane au nord-ouest de Bourg-Saint-Maurice

faisant la synthèse des dispositions observables entre la combe de la Neuva et la vallon de Charbonnet (au sud -ouest), d'une part et la frontière italienne (au nord-est), d'autre part (coupe supérieure)
s.V = synclinal couché du Versoyen ; fmT = faille de la moyenne Tarentaise (= front de la zone briançonnaise) ; s.Te = synclinal de la Terrasse ; a.SA = anticlinal du Pont Saint-Antoine ; s.Tn = synclinal de Terrassin ; a.B = anticlinal de Bonneval.
oph. = ophiolites ("roches vertes") ; flcg = conglomérats de base du flysch de Tarentaise dans la succession à l'endroit des unités du Roignais et de Moûtiers ; flCb = calcaires de base du flysch de Tarentaise dans la succession renversée du Versoyen.
voir le schéma d'interprétation de la formation de cette structure à la page "Beaufortain oriental".
N.B. : Dans une publication récente (H.Masson et al. [2006]) il est affirmé que le contact ØSB n'est pas tectonique et que les sédiments liasiques de l'unité du Petit Saint-Bernard reposent stratigraphiquement, de façon discordante, sur le matériel ophiolitique du Versoyen. J'avoue ne pas être convaincu par ces assertions qui vont à l'encontre de trop d'observations de détail antérieurement publiées (voir le commentaire plus détaillé).


En aval, jusqu'à Aime, la vallée de l'Isère s'écarte du tracé de cette cassure pour s'engager au sein même de la zone houillère briançonnaise. C'est pourquoi le lit de la rivière est bordé des deux côtés par des pentes plutôt douces et monotones qui sont sculptées dans les schistes argileux à lits de grès du houiller (qu'affectent en outre de nombreux glissements de terrain).

La ville elle-même est construite sur les cônes de déjections* coalescents des deux torrents de L'Arbonne et du Nantet, qui descendent de la rive droite de l'Isère et repoussent le cours de la rivière en lui faisant attaquer les affleurements de houiller de sa rive gauche.

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la vallée de l'Isère à Bourg-Saint-Maurice vue du nord-est, depuis les pentes de MontValezan (route du Petit Saint-Bernard).
Z.hb = zone houillère briançonnaise ; ØBr = front de la zone briançonnaise ; u.SB = unité subbriançonnaise du Petit Saint-Bernard ; u.rE = unité du Roc d'Enfer ; u.R = unité du Roignais.


Au contraire en rive droite, entre l'agglomération principale et le bourg de Séez, le versant qui domine la plaine alluviale est formé par la lèvre occidentale de l'accident de la moyenne Tarentaise. Elle y a été mise à nu par l'érosion qui a déblayé là les terrains de la lèvre orientale, appartenant à la zone briançonnaise et s'y montre constituée par l'empilement de trois unités charriées, dont les surfaces de chevauchement s'abaissent toutes vers la vallée mais butent à tour de rôle contre la faille. Ce sont, de bas en haut :
- l'unité du Roignais (sous-unité du Versoyen, représentée par les roches vertes des Échines) ;
- l'unité du Roc de l'Enfer ;
- l'unité du Petit Saint-Bernard.

(pour plus de détails, voir la page "Roc de l'Enfer")

La seconde de ces unités (celle du Roc de l'Enfer), qui se prolonge vers le sud-ouest au moins jusqu'à Aime, ne se poursuit pas au delà de son intersection par la faille de la.moyenne Tarentaise, dans la direction opposée, au nord-est de Bourg-Saint-Maurice.
La dernière (celle du Petit Saint-Bernard) se termine là, contre la faille, en s'effilant en biseau cartographique vers le sud-ouest (il est à remarquer que
cette géométrie est identique à celle que l'on observe pour la terminaison vers le sud des unités valaisantes au sud-ouest d'Aime).

 


Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
agrandissement des abords même de Bourg-Saint-Maurice.


 plus au nord

plus à l'ouest

carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Bourg-Saint-Maurice.

Roc de l'Enfer

Terrasse ; Praina

Versoyen
Aime NE ; Vulmix LOCALITÉS VOISINES La Rosière ; Petit Saint-Bernard

(La Plagne)

(Peisey)

(Les Arcs)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 2/11/16