Crêtes de la Font-Sancte

les abrupts supérieurs de la plus haute montagne du massif d'Escreins


Les pics de la Font Sancte se situent à l'extrémité méridionale du long chaînon NW-SE qui limite le massif d'Escreins du côté oriental et qui se termine du côté septentrional avec le sommet de la Saume. Le Pic Nord, qui en est le point culminant (3385 m), est le point de divergence de trois arêtes rocheuses déchiquetées, celle septentrionale qui mène au Pic des Heuvières et qui se poursuit par la crête principale du chaînon ; celle orientale, qui s'abaisse vers l'est par la Tête de la Partietta (= de la Petite Part, sur la carte I.G.N.) ; enfin l'arête sud-ouest qui porte le piton rocheux du Pic Sud et qui mène au Pic de Panestrel.

Le versant septentrional du Pic Nord tombe sur la dépression du Lac Saint-Anne par de hauts escarpements ravinés qui donnent une coupe naturelle de la succession de la nappe de la Font-Sancte (mais qui est malheureusement exploitable surtout à la jumelle). Le long de l'arête de la Partietta le matériel de la nappe de la Font Sancte chevauche sur son versant méridional la large bande des calcschistes de la la zone de Ceillac qui sont masqués sous les éboulis de son versant nord.

image sensible au survol et au clic

La face nord-est de la Font-Sancte vue d'avion, du nord, depuis l'aplomb du Mélezet de Ceillac
Le matériel de la nappe de la Font-Sancte est juxtaposé par une surface redressée, notée f.Tr (= faille de La Traverse), à celui de la nappe d'Assan ployé en synclinal. Ce témoin (le plus méridional) de la nappe d'Assan repose sur les calcschistes de la bande de Ceillac par une surface sub-horizontale (notée ØFs = "surface de rétrocharriage" de la nappe de la Font-Sancte).
Dans la face de la Font-Sancte seules ont été représentées les deux principales cassures qui dénivellent les niveaux stratigraphiques.
"ts(br)" = niveaux riches en brèches du Carnien.


Toutefois le matériel de cette nappe ne s'avance pas au delà du col Girardin, où ses calcaires triasiques se trouvent confronté par une structure en rebroussement avec les calcaires triasiques qui s'avèrent appartenir à la nappe d'Assan (ces derniers reposent quant à eux de façon visible sur les calcschistes dans lesquels est creusé le lac Sainte-Anne).

 C'est la cartographie du versant oriental du chaînon Font-Sancte - Pointe de la Saume - Mourière qui conduit à rattacher de proche en proche, à la nappe d'Assan, les éperons inférieurs des crêtes secondaires qui en descendent vers le NE. En outre le double rebroussement que l'on observe à l'ouest du col Girardin est absolument similaire à celui de la crête orientale de la Saume.

Le versant nord-occidental des deux pics de la Font Sancte tombe sur le vallon et étroit du même nom qui est l'un des ravins pierreux orientés NE-SW des sources du Rif Bel : On en trouvera des représentations aux pages "Haut Rif Bel".

image sensible au survol et au clic

Le revers sud-occidental des Pics de la Font Sancte, vu du SW, depuis la Pointe d'Escreins (au NE du col des Houerts) (suite de ce paysage vers la gauche à la page "Haut Rif Bel").
f.rB = faille du Rif Bel ; f.FS = faille de la Font Sancte.
La perspective orthogonale aux lignes structurales est très défavorable :
- les dolomies et le chapeau de marbres en plaquettes du Pic Nord sont masqués par la dalle de Malm du flanc méridional du Pic Sud ;
- Le piton 3169 est coiffé d'un peu de marbres en plaquettes qui débordent du synclinal pincé qui déterminent le col qui sépare ce piton du sommet du Pic des Heuvières


 

L'arête sud-ouest, qui joint le Pic sud au Pic de Panestrel, donne une splendide coupe naturelle, transversale aux structures affectant la nappe de la Font-Sancte. Elle est essentiellement formée par des dalles structurales, dénudées à plusieurs niveaux de la succession stratigraphique de ce panneau rocheux : toît du Dogger, du Malm, ou des dolomies ladinennes, selon les points : toutes ces couches appartiennent au flanc NE du synclinal des Aspaturas et pendent de ce fait vers le sud-ouest.

image sensible au survol et au clic

Le sommet sud de la Font-Sancte vu du nord-est, depuis le sommet septentrional de la Font-Sancte (cliché original obligeamment communiqué par Mr. C. Salsa).
La grosse tour du sommet méridional de la Font-Sancte (calcaires noirs du Dogger couronnés par une barre, à patine orangée, de Malm) est abaissée, par la faille du Haut Rif Bel (f.RB), par rapport aux crêtes menant au pic de Panestrel (formées de Trias dolomitique).
En arrière-plan les différentes bandes de terrain que recoupe la vallée de l'Ubaye en rive droite sont disposées orthogonalement au regard, de sorte qu'elles se masquent mutuellement et que la structure n'est pas déchiffrable (c'est pourquoi aucune indication géologique n'a été portée sur le cliché).


Du côté sud-oriental la profonde entaille des gorges de l'Ubaye permet de voir en coupe le soubassement de cette nappe de la Font-Sancte, ce qui n'est pas possible plus au nord dans le massif d'Escreins, où les vallons ne l'entaillent pas assez profondément.

Cette coupe de l'Ubaye montre que la tranche de roches constituant les crêtes de la Font Sancte est entièrement flottante et repose par une surface proche de l'horizontale sur un substratum varié, notamment sur le matériel de l'unité inférieure du Guil (quartzites de la Tête du Seingle). Or ce dernier est ployé par l'anticlinal de Marinet : il est donc clair que ce pli, qui enroule pourtant d'autres unités imbriquées, a dû se former avant le chevauchement de la nappe.
Cela implique deux étapes de charriage, la seconde, qui a été qualifiée de rétrocharriage et qui semble se produire par le jeu d'une "faille de la Barge", à vergence NE affectant le flanc oriental de l'anticlinal de Marinet ; c'est celle qui fait "déborder" la nappe de la Font Sancte vers le NE par dessus un matériel (celui des calcschistes de Ceillac) qui venait originellement la chevaucher (comme on l'observe, plus au nord, au niveau de la coupe du Cristillan).

Il est à noter que la surface de charriage de la nappe tranche même la voûte de l'anticlinal de Marinet : on doit donc se demander si cette voûte a été rabotée par le passage de la nappe ou si elle avait été érodée avant la mise en place de la nappe ?.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-est des crêtes de la Font Sancte (pentes tombant sur l'Ubaye) vu du sud, depuis la Pointe de Chauvet (crêtes de l'Aiguille de Chambeyron).
ØFS = surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte (reprise en surface de rétrocharriage, du côté oriental, par l'accident de la Barge = ØR ) ; ØAM = surface de chevauchement de l'écaille des andésites de Marinet.
s.P = synclinal de la Partietta ; a.M = anticlinal de Marinet
FRB = faille du haut Rif Bel, FFS = faille de la Font-Sancte : il s'agit de deux failles extensives, antérieures au charriage et tordues par les compressions horizontales associées à celui-ci.
(analyse plus détaillée et coupe interprétative dans les figures suivantes).
csi = niveaux marneux de la partie basse des marbres en plaquettes de la bande des calcschistes de Ceillac (voir la page Maurin).
Cette photo montre clairement que, sur la transversale de la vallée de l'Ubaye, la nappe de la Font-Sancte n'est pas ployée par l'anticlinal de Marinet.
on trouvera une vue rapprochée du détail des rapports entre la nappe de la Font-Sancte et l'anticlinal de Marinet, à la page "crête du Sanglier".




Coupe interprétative de l'entaille des gorges de l'Ubaye au niveau de la Font-Sancte
Légende stratigraphique comme sur la carte géologique Aiguille-de-Chambeyron au 1/50.000° . Les couleurs, qui permettent de distinguer les unités tectoniques, sont celles du schéma d'interprétation rétrotectonique.


 

La succession stratigraphique briançonnaise, de type "classique", de la nappe de la Font Sancte est bien visible dans la coupe du versant de la montagne qui domine la vallée de l'Ubaye. Ces excellentes conditions permettent d'y analyser la géométrie des failles NW-SE qui la découpent et de constater que ces failles, de type extensif, ont été tordues par les serrages NE-SW : ceci porte à les considérer comme anciennes, sans doute antérieures aux charriages (qui d'ailleurs semblent bien trancher la partie basse des blocs qu'elles découpent).

image sensible au survol et au clic
Les abrupts sud-orientaux de la Font-Sancte vus du sud-est, depuis les abords du Pas de Chillol.
FRB = faille du haut Rif Bel ; FFS = faille de la Font-Sancte.
Sous cet angle on voit pratiquement les surfaces de cassures selon leur azimut v: ceci permet d'apprécier à sa juste valeur la torsion antiforme, à convexité tournée vers le nord-est, qui affecte les deux failles (comparer avec la vue montrant la crête des Veyres, depuis la Font-Sancte).


Bloc perpectif schématique des chaînons situés au nord-ouest de la Font-Sancte
(supposé vu du nord, à l'envers des clichés précédents)
FFS, FRB et FP sont les failles extensives anciennes (FFS = faille de la Font-Sancte, FRB = faille du haut Rif Bel, FP = faille de Panestrel).
n.A (grisés) = nappe d'Assan ; n. FS = nappe de la Font-Sancte ; n. Ch = nappe du Châtelet
L'axe du synclinal des Aspaturas passe par le sommet du Pic de Panestrel. Le sommet nord de la Font-Sancte est formé de calcschistes néocrétacés qui forment le coeur d'un "synclinal de la Partietta" (représenté, mais non dénommé ici).

 

consulter l'aperçu d'ensemble sur le massif d'Escreins
consulter l'aperçu structural général sur la zone briançonnaise méridionale


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée des montagnes de Vars et d'Escreins
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074



Haut Rif Bel

Heuvières Veyres

Prés- Sébeyrands
Vallon Laugier

LOCALITÉS VOISINES

Lac Sainte-Anne

Pic de Panestrel

Tête du Seingle

Maurin
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 3/04/16