Les crêtes des Veyres et des Heuvières

la partie septentrionale du chaînon de la Font-Sancte (entre ce sommet et celui de la Saume)

La haute crête rocheuse escarpée des Veyres, qui court du nord vers le sud depuis le sommet de la Font-Sancte jusqu'à celui de la Saume, appartiennent en totalité à la nappe de la Font-Sancte. Les couches de calcaires et de dolomies triasiques ainsi que les calcaires du Jurassique et du Crétacé de cette nappe y sont dans l'ensemble pentées vers l'ouest, comme il convient au flanc oriental du grand synclinal Maison-du-Roy - Aspaturas, qui parcourt le massif du nord au sud : il s'agit donc fondamentalement d'un "crêt", mais mal caractérisé car l'arête culminante est formée par des niveaux variables de la succession stratigraphique.

image sensible au survol et au clic

L'enfilade des crêtes de la marge orientale du massif d'Escreins vue vers le sud depuis le sommet de la Saume.
Depuis la collette verte, par la crête des Veyres, jusqu'au sommet de la Font-Sancte le versant oriental (gauche) de ces crêtes montre globalement une coupe de la succession triasico- jurassique (avec sa base à gauche), tandis que le versant occidental (droit) est plutôt formé de dalles structurales* plus ou moins fortement plongeantes vers la vallée du Rif Bel.
Entre ces deux versants la ligne de crêtes est bordé du côté ouest (droit) par une bande de calcschistes du Crétacé supérieur pincée dans le "synclinal de la Partietta" (cf. ci-après et page Font-Sancte).
ØA = surface de chevauchement de la nappe d'Assan (ou prolongement de la faille de la Traverse (cf. page Lourette) ; ØFS (en bleu, non nommé) = surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte ; f.FS = faille de la Font-Sancte ; s.Pa = synclinal de la Partietta.


Du côté nord-oriental cette arête tombe brutalement sur les pentes des Rouites et (plus bas) du lac des Prés Sébeyrands. Ce haut abrupt, orienté sensiblement comme les couches (qui pendent vers l'intérieur de la montagne) donne une coupe presque totale de la succession stratigraphique de la nappe de la Font-Sancte. Le talus qui garnit son pied masque de façon preque continue la base de cette succession, mais il laisse cependant pointer un assez large affleurement de gypses qui représente sans doute un témoin du coussinet sur lequel s'est effectué le glissement de la tranche de roches que constitue cette nappe.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord-oriental de la crête des Veyres, vu de l'est depuis la Tête de Coste Belle.
f.P = faille des Pelouses ; f.M = faille (secondaire) de la Mamule ; n.FS = nappe de la Font Sancte ; ØR = = surface de rétrocharriage ramenant les nappes du massif d'Escreins vers l'est, par dessus la bande de calcschistes de Ceillac.


Les deux extrémités de ce talus (surtout celle sud-orientale) montrent en outre que cet abrupt correspond à peu près à l'accident de rebroussement par lequel la nappe d'Assan et celle de la Font-Sancte, s'affrontent l'une contre l'autre (voir la coupe en fin de page et la discussion interprétative aux pages "Saume" et surtout "Prés Sébeyrands").

image sensible au survol et au clic

L'arête orientale des Heuvières et le lac des Rouites vus du nord depuis les basses pentes du Pas du Curé.
Le ressaut qui soutient le lac est formé par les calcschistes néo-crétacés de la bande de Ceillac (voir la page "Prés Sébeyrands") mais, sur ses rives, ces couches sont masquées sous le cordon morainique qui retient les eaux.
ØA = surface de chevauchement de la nappe d'Assan ; n.FS = nappe de la Font-Sancte ; ØR = surface de rétrocharriage ramenant la nappe d'Assan vers l'est, sur la zone de Ceillac
s.Cr = synclinal des Crestettes ; s.Pa = synclinal de la Partietta.


La structure du versant SW de la crête des Veyres est dominée par l'existence du synclinal de la Partietta, dont l'axe est parallèle à la crête. Elle est en outre compliquée par le fait que les couches qu'affecte ce pli sont découpées en trois panneaux majeurs par des failles NW-SE, de type normal*, dont la formation est antérieure au plissement. Lors de ce dernier les couches jurassiques et crétacées des compartiments abaissés ont été froissées en plis souvent serrés, par écrasement contre le butoir des calcaires et de dolomies triasiques du compartiment surélevé, qui les ont en quelque sorte embouties.

Bloc perpectif schématique des chaînons situés au nord-ouest de la Font-Sancte
FFS, FRB et FP sont les failles extensives anciennes (FFS = faille de la Font-Sancte, FRB = faille du haut Rif Bel, FP = faille de Panestrel).
n.A (grisés) = nappe d'Assan ; n. FS = nappe de la Font-Sancte ; n. Ch = nappe du Châtelet
L'axe du synclinal des Aspaturas passe par le sommet du Pic de Panestrel. Le sommet nord de la Font-Sancte est formé de calcschistes néocrétacés qui forment le coeur d'un "synclinal de la Partietta" (représenté, mais non dénommé ici)


image sensible au survol et au clic

La rive gauche (méridionale) du cirque supérieur du Vallon Claous vue du nord, depuis la Collette Verte.
Seul est visible ici le flanc oriental du synclinal des Aspaturas, que le Vallon Claous tranche en une coupe naturelle transversale à la faille de la Font-Sancte (f.FS). Cette dernière a été déformée en anticlinal déversé vers l'est (vers la gauche) par l'avancée du bloc des Aspaturas (qui a dû s'accompagner d'un cisaillement interne par glissements couche sur couche). Cela a provoqué aussi le pincement du synclinal de la Partietta (noter toutefois que l'aspect de renversement des bancs sous la crête 3202 - 3131 est en partie un effet de la perspective : le plan de faille est vu en biais, de la gauche, et sa trace court à flanc de pente de la rive ouest du vallon des Topographes).
Le vallon des Topographes, créé par l'évidement du coeur de marbres en plaquettes du synclinal de la Partietta (s.Pa), est entièrement colmaté par un glacier rocheux dont les bourrelets sont soulignés par la neige.

image sensible au survol et au clic

La crête Veyres - Heuvières vue d'enfilade, du sud, depuis le sommet septentrional de la Font-Sancte,
Cette vue est orientée en sens inverse par rapport au bloc perspectif (l'ouest est à gauche). Elle montre le même dispositif structural, mais en sens inverse, que celle prise depuis la Collette Verte (voir ci-dessus).
La coupe de l'arête ouest des Heuvières (point 3169), en rive nord du vallon de la Font-Sancte, montre le flanc oriental du synclinal des Aspaturas, rompu par la faille de la Font-Sancte (f.FS). Les couches jurassiques et crétacées du compartiment oriental de cette faille, originellement abaissé, sont reployées par écrasement contre la surface de faille, qui est tordue, avec une concavité vers l'ouest, autour du bloc des calcaires et dolomies triasiques de son compartiment occidental.
Le coeur du synclinal de la Partietta, dû à cet écrasement, est ici très pincé (il s'ouvre plus largement, au sud-est du sommet septentrional de la Font-Sancte, sur les arêtes de la Partietta).



Même vue, prise depuis un point situé un peu en contrebas nord-ouest sur l'arête sommitale (cliché original obligeamment communiqué par Mr C. SALSA).
Les abrupts inférieurs de la rive nord du vallon de la Font-Sancte sont masqués par les calcschistes du Crétacé supérieur du coeur du synclinal de la Partietta, qui affleurent en premier plan.
En dépit de la prise de vue en couleurs les plans successifs se confondent. C'est ainsi que la crête des Aspaturas, dont deux pointes sont désignées par des tirets noirs, se profile devant la crête de la Main de Dieu - Pic d'Escreins - Dent de Rocher (dont elle est séparée par le Vallon Claous). C'est aussi pourquoi le tracé de la faille de la Font-Sancte (f.FS) est représenté par deux tronçons décalés : ils sont séparés par la profonde entaille du Vallon Obscur, dans laquelle le tracé de la cassure décrit un redent fortement rentrant vers la droite.


image sensible au survol et au clic

Les escarpements occidentaux du chaînon Veyres - Heuvières, vus depuis la pointe d'Escreins.
f.FS = faille de la Font-Sancte
Le vallon de la Font-Sancte (à droite) et le vallon Obscur (au centre) entaillent transversalement le flanc oriental du synclinal des Aspaturas ; noter les beaux chevrons de "V topographiques" que le revinement a sculpté dans les couches de ce dernier.

figure plus grande (nouvelle fenêtre)

Coupe schématique, transversale au haut vallon du Mélezet (seule la partie de gauche de cette coupe concerne cette page)


aperçu d'ensemble sur le massif d'Escreins
approfondir les vues générales sur la zone briançonnaise méridionale


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Embrun et Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée des montagnes de Vars et d'Escreins
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Vallon Claous

Saume

Croix du Mélezet
Haut Rif Bel LOCALITÉS VOISINES Prés Sébeyrands

Pic de Panestrel

Font- Sancte

lac Sainte-Anne
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 25/03/16