Roc Cornafion, Crête des Crocs

Crête orientale du Vercors entre col Vert et col de l'Arc

La crête qui court depuis le col de l'Arc jusqu'au col Vert est jalonnée du nord au sud par les trois sommets de la Crête des Crocs, des Rochers de l'Ours et du Roc Cornafion. Ses deux versants sont parcourus, à flanc de pente, par deux sentiers symétriques dont le parcours ne permet absolument pas d'en comprendre la structure. Le versant est, dont la pente est particulièrement régulière et abrupte sur toute sa longueur (voir cliché) est difficile à explorer à pied et n'offre aucun redant permettant d'observer un début de coupe naturelle transverse (de plus on y perd totalement la vue d'ensemble qui est nécessaire pour une mise en relation correcte avec les détails observables sur le versant ouest). L'analyse qui en est donnée ici, notablement différente de ce qui avait été publié antérieurement, a beaucoup bénéficié des multiples survols aériens pratiqués par l'auteur du site pour compléter les observations au sol.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-ouest du Roc Cornafion, dominant le vallon de la Fauge, vu du sud-ouest, d'avion, depuis l'aplomb des pentes de la Cote 2000

s.C = synclinal du Cornafion ; ØM = chevauchement du Moucherotte (surface principale) ; f.rO = faille des rochers de l'Ours (faille verticale à compartiment nord abaissé) ; f.Bn = faille du Bacon, décalant faiblement la surface de ØM et se connectant sans doute avec elle (voir en fin de page la note inédite "NB.2").

Pour l'essentiel la structure se résume à l'interférence de deux éléments :
1- le sectionnement des couches du flanc oriental du synclinal de la Fauge par le chevauchement du Moucherotte, dont la surface de cassure traverse l'arête faîtière entre Rochers de l'Ours et Crête des Crocs.
Ce chevauchement se dédouble d'ailleurs, dans le secteur du col de l'Arc, par la naissance d'une surface de chevauchement satellite (voir le schéma et la dernière photo de cette page) ; entre les deux surfaces de cassure se trouve d'ailleurs délimitée une lame d'urgonien effilée à ses deux extrémités (une "navette"*), ce qui est particulièrement bien observable dans le versant ouest du col.
2- le redressement des couches chevauchées et notamment de la barre urgonienne, qui devient verticale et qui se renverse même vers l'ouest aux approches de la surface de chevauchement ; il dessine ainsi un pli secondaire, très déversé vers l'ouest, le synclinal du Cornafion, qui est en quelque sorte greffé sur le flanc oriental du synclinal de la Fauge (à cet égard voir aussi la page "La Fauge") ;

Le synclinal du Cornafion résulte assez clairement d'un rebroussement des couches du flanc oriental du synclinal de la Fauge sous l'effet du chevauchement du Moucherotte : c'est ce que l'on appelle un crochon* d'entraînement.


Coupe transversale à la crête orientale du Vercors, entre Villard-de-Lans et Vif.
ØM = chevauchement du Moucherotte
Pour mieux comprendre le contexte structural lié au chevauchement du Moucherotte on se reportera aux coupes sériées du chaînon.


image sensible au survol et au clic

La crête orientale du Vercors au niveau du Roc Cornafion : vue d'enfilade du sud, d'avion (depuis l'aplomb approximatif du col Vert).
ØM = chevauchement du Moucherotte ; s.C = synclinal de Cornafion (en jaune-verdâtre : les deux charnières représentées correspondent aux différentes coupes naturelles transverses au pli) ; f.Bn = faille du Bacon (masquée derrière les Rochers de l'Ours) ; f.rO = faille verticale des Rochers de l'Ours ; f.c = faille mineure, de chevauchement, de l'arête sud du Roc Cornafion.
comparer avec la coupe ci-dessus.

image sensible au survol et au clic

Le versant est de la crête orientale du Vercors, à la latitude de Saint-Paul de Varces : vue d'ensemble, du nord-est, d'avion, depuis l'aplomb de Varces
s.C = synclinal du Cornafion ; ØM = chevauchement du Moucherotte ; f.B = faille du Bacon : elle décale la charnière de s.C vers l'avant dans le compartiment droit, où elle n'est visible qu'à droite des limites du cliché) ; d'autre part cette faille se confond, vers le haut, avec ØM (voir ci-après la note inédite NB.2)
La dépression de Saint-Paul de Varces laisse voir le soubassement "autochtone" du chevauchement et correspond donc à une "demi-fenêtre", si l'on se réfère à la nomenclature utilisée en pays de nappes.

image sensible au survol et au clic

Détails du versant est du sommet du Roc Cornafion : vue d'avion rapprochée, du SE
Les dalles structurales qui forment le versant est de la crête Cornafion - Rochers de l'Ours correspondent sensiblement à la surface, dénudée et à peine corrodée par l'érosion, par laquelle la cassure ØM a tranché les couches situées sous le chevauchement. Dans la partie supérieure de l'abrupt elles se confondent presque avec les surfaces de couches (dont l'attitude est indiquée par trois petits croquis perspectifs), du fait du pendage, renversé vers l'ouest, de ces dernière (mais elles les coupent néanmoins légèrement en biais).
Au nord des Rochers de l'Ours et de la faille verticale f.B (= faille du Bacon, à coulissement dextre) la surface de chevauchement, ØM, est vue presque dans son plan, ce qui permet d'ailleurs d'en apprécier le pendage.
f.rO = faille verticale des Rochers de l'Ours : elle est également vue presque d'enfilade ; on a représenté, de part et d'autre de cette cassure, la charnière du synclinal du Cornafion (s.C) dessinée par le même niveau de l'Urgonien inférieur : on voit que cette charnière est abaissée et décalée vers la droite dans le compartiment droit (septentrional), ce qui témoigne d'un rejet décrochant dextre (voir le schéma ci-après).



Blocs tectonogrammes schématiques
montrant les relations entre les différents accidents tectoniques du chaînon oriental du Vercors entre le Pic Saint-Michel au nord et le Col Vert au sud.
On a dessiné trois blocs, un peu espacés l'un de l'autre, représentant chacun la structure dans une portion des compartiments successifs séparés du nord au sud par les failles transverses. Noter que celles-ci ne sont pas orthogonales aux plans de chevauchement et aux axes de plis, mais orientées obliquement , l'une (f.Bn) NE-SW, l'autre (f.rO) NW-SE.

s.C = synclinal du Cornafion ; ØM = chevauchement du Moucherotte ; ØS surface de chevauchement satellite du lambeau tectonique d'Urgonien en flanc inverse.
f.rO = faille des rochers de l'Ours ; f.Bn = faille du Bacon : l'une et l'autre ont un rejet décrochant dextre (elles ne peuvent donc pas voir joué en même temps : la première semble avoir joué postèreurement à la seconde et la recoupe).
image sensible au survol et au clic

Le versant est de la crête des Crocs : détails, vus de l'est, d'avion, depuis l'aplomb de Saint-Paul de Varces .
s.C = synclinal du Cornafion ; ØM = chevauchement du Moucherotte ; ØS surface de chevauchement satellite du lambeau tectonique d'Urgonien en flanc inverse.
f.rO = faille des rochers de l'Ours ; f.Bs = faille du Bachasse ; f.Bn = faille du Bacon (coulissement dextre) : cette faille décale la charnière du synclinal du Cornafion. Elle a un rejet dextre suffisant pour faire réapparaître le coeur (Lumachelle à Sénonien) de ce pli dans le compartiment septentrional (côté droit du cliché).
commentaires complémentaires dans l'encadré ci-dessous

N.B. 1 : Aux Rochers de l'Ours les couches, déjà redressées au delà de la verticale dans le flanc oriental du synclinal du Cornafion, sont encore rabattues vers l'ouest par un crochon* d'entraînement aux approches de la surface du chevauchement du Moucherotte. C'est cette disposition qui a pu faire croire qu'il y avait là un anticlinal très fermé (dont la charnière est figurée - de façon erronée - sur la carte géologique Vif).

N.B 2 : Vers le haut, sous la Crête des Crocs, la cassure f.Bn ne recoupe pas la partie haute de la succession chevauchante et semble bien se raccorder à la surface du chevauchement ØM, en décalant quelque peu son tracé. Ce fait indique vraisemblablement que cette faille du Bacon correspond à une "rampe latérale"*, c'est à dire à une déchirure coulissante qui a joué en même temps que le chevauchement. Cette interprétation est confirmée par le fait que, de part et d'autre de la cassure, la géométrie tectonique n'est pas la même. En effet, du côté nord le flanc oriental du synclinal du Cornafion ne se raccorde plus (comme au sud) par une simple charnière au flanc normal du pli. Au contraire il est sectionné beaucoup plus bas (à la charnière même, seule conservée à la grotte du Pré du Four). Ici le flanc oriental, renversé, du synclinal a été détaché par la surface de chevauchement satellite Øs, pour former une lame tectonique intercalaire ("lambeau de flanc inverse", sur le cliché ci-dessus). C'est sans doute cette même lame qui affleure d'autre part dans le versant ouest du col de l'Arc (voir la page "Pic Saint-Michel")


Carte géologique très simplifiée du Vercors oriental à la latitude de Villard de Lans
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vif

Bourne amont

col de l'Arc

Saint-Ange
Villard-de-Lans

LOCALITÉS VOISINES

(Vif)

La Fauge

col Vert

Éperrimont
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil VERCORS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16