Villard-de-Lans

La dépression du Vercors nord-oriental

La localité de Villard-de-Lans est installée à l'extrémité méridionale d'un val jurassien* typique, qui forme la moitié est du Vercors oriental. Son fond est garni d'alluvions fluviatiles et glaciaires, ces dernières apportées depuis le SE par un glacier descendant du vallon de la Fauge, dont les moraines sont encore largement conservées aux abords des Clots et des Glovettes.

Le bedrock* de ce val est surtout constitué ici par la dalle des calcaires à silex du Sénonien supérieur, qui revient au jour au sud du village en fermant périclinalement le val par des collines boisées (cette disposition témoigne du fait que l'axe du synclinal de Villard-de-Lans plonge là vers le nord). À proximité sud de Villard-de-Lans et à l'est, vers les Nobles, il affleure localement aussi des molasses riches en conglomérats qui montrent que le synclinal à un cœur de Miocène. Mais c'est seulement dans la partie septentrionale du val (à partir de Lans jusqu'à Saint-Nizier) que ces couches affleurent largement sur son versant oriental.

image sensible au survol et au clic

Panorama du val de Lans et du Vercors oriental vu du sud-ouest, d'avion, depuis l'aplomb sud de Corrençon.
a.S = anticlinal de Sornin ; s.vL = synclinal de Villard de Lans; a.M = anticlinal du Moucherotte ; s.F = synclinal de la Fauge ; ØM = chevauchement du Moucherotte ; Ø? = partie hypothétique du tracé de ce chevauchement (commentaires plus détaillés à la page "Pic Saint Michel") ; f.Cl = faille des Clots.
Observer le plongement convergent des axes des plis a.S et a.M + s.F, de part et d'autre de la cuvette du Val de Lans : la vue est prise pratiquement dans l'axe du synclinal transverse de Saint-Nizier, qui en est sans doute la cause (voir à ce sujet la page "Lans").
Les tirets bleus délimitent les amas morainiques abandonnés à son front par la langue glaciaire qui descendait dans le vallon de la Fauge (à droite hors du cliché) à la fin du Würm.

Immédiatement à l'ouest de Villard-de-Lans la Bourne draine ce val en s'en échappant par son flanc (en effet elle ne peut le faire par son extrémité méridionale car le fond du val s'y relève et est au contraire traversé par les apports d'eaux du ruisseau de Corrençon). Aucune faiblesse d'origine tectonique ne justifie que la rivière ait choisi d'entailler là le crêt* qui joignait originellement le Sommet de Meillarot, au nord, à la crête du Peuil, au sud. Pourtant ce crêt est assez résistant puisque les calcaires à silex du Sénonien supérieur du flanc ouest du synclinal de Villard-de-Lans y ont un pendage très redressé qui les transforme en un véritable mur : il faut donc admettre, là encore, que ce tracé à une origine épigénique* ("imposée par le haut") et non structurale.

Sitôt ce barrage naturel franchi, la rivière élargit sa vallée car elle y affouille les marno-calcaires tendres du Sénonien inférieur, et ce d'autant plus que le pendage des couches s'atténue aux approches de la voûte de l'anticlinal des Jarrands ; son lit suit alors une combe dont le tracé se courbe pour contourner par le nord le cœur d'urgonien de ce pli, en suivant sensiblement la limite entre les grès verts albiens et la Lumachelle.

C'est d'autre part dans le prolongement méridional de cette combe du Sénonien inférieur que s'inscrit également le vallonnement qui mène à Bois-Barbu.

image sensible au survol et au clic

Les abords occidentaux de la localité de Villard-de-Lans vus du sud-est, depuis la Grande Moucherolle (arête est).
s.A = synclinal d'Autrans ; a.J = anticlinal des Jarrands ; s.VL = synclinal de Villard-de-Lans.
La Bourne perce orthogonalement la barre des calcaires à silex du Sénonien supérieur, ici assez fortement redressée, du flanc ouest du synclinal de Villard-de-Lans.


Du côté oriental le val de Lans est bordé par des reliefs de Sénonien puis d'Urgonien qui appartiennent fondamentalement au crêt à regard est des arêtes du Cornafion et du col Vert, lequel surplombe de l'autre côté le sillon subalpin de la vallée du Drac. Mais en fait la structure de ces pentes est un peu plus compliquée car le revers ouest du crêt est affecté par une double ondulation, enchaînant un anticlinal de la Moucherolle et un synclinal de la Fauge (voir la page "La Fauge"). Toutefois au nord de la latitude de villard-de-Lans ces deux plis plongent vers le nord et disparaissent sous les alluvions du val, mais sans doute aussi par effacement tectonique (voir les pages "Lans" et "col de l'Arc").

En outre, au sud-est de villard-de-Lans, ces plis sont tranchés en biseau par la faille des Clots", orientée NE-SW, qui est probablement un décrochement dextre mais qui se manifeste surtout par une brutale surélévation de son compartiment sud-est, constitué par l'ensemble Cornafion - val de la Fauge, par rapport au val de Lans.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité nord du vallon de la Fauge vus de l'est, depuis le col Vert (avec des feuillages d'automne...).
Villard-de-Lans commande l'entrée amont des gorges de la Bourne, qui tranchent en zigzag une série de monts* jurassiens. D'avant en arrière on localise les plis suivants :
s.F = synclinal de la Fauge ; a.M = anticlinal de la Moucherolle ; s.VL = synclinal de Villard-de-Lans ; s.A = synclinal d'Autrans ; s.R = synclinal de Rencurel ; f.Cl = faille des Clots (orientée NE-SW elle coupe les plis en biais et semble bien les décaler dans le sens dextre)
En premier plan on distingue la crête de la moraine des Plâtres, abandonnée par le glacier qui occupait le vallon de la Fauge : elle ferme du côté nord (droit) le val synclinal de la Fauge. Les buttes boisées des Plâtres et des Clots, qui se profilent devant Villard-de-Lans, sont formées par le Sénonien du flanc oriental du synclinal de Villard-de-Lans, abaissé par la faille des Clots.



 En fait le val de Lans correspond à l'entrecroisement, à angle aigu, de deux synclinaux, l'un et l'autre très ouverts, dont les axes se recoupent aux abords même de Villard de Lans : Le synclinal de Villard de Lans, presque NS, et le trans-synclinal de Saint-Nizier, NE-SW, qui lui a été superposé tardivement (voir à ce sujet la page "Lans"). C'est sans doute pourquoi les ondulations des deux flancs du synclinal de Villard-de-Lans, anticlinal de Sornin au nord-ouest et anticlinal de la Moucherolle au sud-est, plongent symétriquement sous le val de Lans, de part et d'autre de ce pli transverse et tendent à s'atténuer (sans doute par une sorte de "dépliage") dans le secteur où elles sont reployées par ce pli tardif.


image sensible au survol et au clic

Panorama du val de Lans et du Vercors nord-occidental vu du sud-est, depuis la Grande Moucherolle (arête est).
La succession de vals garnis de prairies et de monts boisés qui forment cette partie du Vercors apparaît clairement. On notera que le mont qui sépare les vals d'Autrans et de Lans est en réalité formé par deux anticlinaux qui se relaient l'un l'autre : l'anticlinal des Jarrands plonge vers le nord et s'amortit dans le flanc oriental du synclinal d'Autrans à l'ouest du col de la Croix Perrin. Il est relayé au nord de ce col par l'anticlinal, plus oriental, de Sornin qui accroît son ampleur vers le nord.



 On remarque enfin les plis qui bordent à l'ouest et à l'est le val de Lans ne lui sont pas parallèles mais obliques (à angle aigu, il est vrai) : l'anticlinal de Sornin, à l'ouest, et l'anticlinal de la Moucherolle, à l'est, plongent l'un et l'autre obliquement vers le val de Lans (respectivement vers le sud et vers le nord), de sorte que l'Urgonien de leurs voûtes s'y enfonce sous les molasses de ce val. L'allongement de ce val est donc oblique à l'axe de ces plis ; il coïncide en réalité avec le synclinal transaxial de Saint-Nizier, qui traverse ces plis en biais et croise là, à angle aigu, le synclinal de Villard-de-Lans.

 



Carte géologique très simplifiée du Vercors oriental à la latitude de Villard de Lans
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vif

Méaudre

Lans

Pic St-Michel
Bourne amont LOCALITÉS VOISINES Cornafion

Saint- Martin

Corrençon

La Fauge
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16