Vallon de La Fauge et Crête des Jaux

Les abords sud-orientaux de Villard-de-Lans (station du Balcon et de la "Cote 2000")

Le domaine skiable de la station de ski du Balcon de Villard-de-Lans est installé sur la Crête des Jaux, dont il utilise les pentes occidentales et l'échine nord, au sud-est du village des Glovettes. Cette montagne est un mont* jurassien formé par la voûte urgonienne de l'anticlinal de la Moucherolle, qui plonge doucement vers le nord et sur laquelle on trouve des fragments d'un placage de Lumachelle.

image sensible au survol et au clic

Le domaine skiable la station de ski de Villard-de-Lans (Les Glovettes) vu du nord, d'avion, depuis l'aplomb des Cochettes (pentes à l'est de Villard-de-Lans)
s.C = synclinal du Cornafion ; s.F = synclinal de la Fauge ; a.M = anticlinal de la Grande Moucherolle.
f.Ch = faille du ravin de Charbonnière ; f.PO = faille du Pas de l'Oeille (voir la page "Deux-Soeurs") ; f.Cl = faille des Clots.
Le synclinal de la Fauge est ici vu pratiquement dans la direction de son axe, qui plonge vers le nord (vers l'observateur). Il est traversé en biais par la faille du Pas de l'Oeille mais cet accident ne le décale pas car il est antérieur (la surface de cassure est tordue en vrille par le synclinal).


La crête des Jaux est bordée du côté est par le vallon de la Fauge : c'est un val* jurassien correspondant au synclinal de la Fauge, pli très ouvert et à flancs peu inclinés qui fait suite, du côté est, à l'anticlinal de la Moucherolle. Le vallon résulte du déblaiement par l'érosion (sans doute essentiellement glaciaire) d'une grande partie des grès verts argileux de l'Albien - Cénomanien, faciles à affouiller, du coeur de ce pli. Ce qui en reste assure au sol une réserve d'humidité qui explique le caractère nettement plus verdoyant de ce vallon.

image sensible au survol et au clic

Le vallon de la Fauge vu d'amont (du sud), depuis les pentes de la Cote 2000
s.F = synclinal de la Fauge ; a.M = anticlinal de la Grande Moucherolle.
f.Cl = faille des Clots ; f.PO = faille du Pas de l'Oeille (voir la page "Deux-Soeurs"). Elle est orientée ici presque parallèlement au synclinal de la Fauge.
Le coeur du synclinal de la Fauge est ici formé par les grès verts des prairies de La Fauge et des pentes du col Vert. Son flanc oriental se rebrousse en un synclinal du Cornafion (s.C), qui n'est en fait qu'un crochon* d'entraînement, créé l'avancée du chevauchement du Moucherotte (ØM). Ce dernier a été indiqué "dans le ciel" car il passe en arrière de la crête (voir la page "Cornafion").
mor.s ; mor.i = moraines latérales de l'ancien glacier de la Fauge (voir plus loin dans cette page)


Ce val est dominé du côté nord-est par les escarpements de l'échine occidentale du Roc Cornafion, dont les couches sénoniennes appartiennent au flanc oriental du pli, moins érodé que son fond sur cette transversale septentrionale .

À son extrémité septentrionale (aval), entre les Mourets et La Conversaria au nord-est et Les Cochettes au sud-ouest, le val de la Fauge se ferme sur des échines boisées qui le barrent et le séparent de la dépression du Val de Lans. Elles sont formées par les calcaires du Sénonien supérieur, qui pendent doucement vers le nord pour s'enfoncer sous le Miocène du coeur du synclinal de Lans.
Cette disposition est due au passage de l'importante faille des Clots, orientée NNE-SSW, dont le compartiment nord-occidental est abaissé
voir la page "Villard-de-Lans"). Ceci a pour effet (par exemple à l'extrémité nord de la prairie des Plâtres) de faire buter, du côté nord (aval), les grès verts du coeur du synclinal contre les calcaires du Sénonien supérieur : ces derniers font un barrage que les ruisseaux de la Fauge et de la Combe du Beyle, qui drainent le val, doivent franchir en gorges.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité nord du vallon de la Fauge vus de l'est, depuis le col Vert (avec des feuillages d'automne...).
En premier plan on distingue la crête de la moraine abandonnée par le glacier qui occupait le vallon de la Fauge : elle ferme du côté nord (droit) le val synclinal de la Fauge. Les buttes boisées des Plâtres et des Clots, qui se profilent devant Villard-de-Lans, sont formées par le Sénonien du flanc oriental du synclinal de Villard-de-Lans.
En arrière-plan les gorges de la Bourne tranchent en zigzag une série de monts* jurassiens. D'avant en arrière on localise les plis suivants :
s.F = synclinal de la Fauge ; a.M = anticlinal de la Moucherolle ; s.VL = synclinal de Villard-de-Lans ; s.A = synclinal d'Autrans ; s.R = synclinal de Rencurel


Les pentes de rive droite du bas vallon de la Fauge présentent en outre un trait de relief assez particulier qui est le petit vallon suspendu des Plâtres ; il est souligné par une bande de prairies que parcourt la piste pastorale menant au chalet Roybon et bordé à l'ouest par une crête boisée parallèle au fond du vallon de la Fauge. Or cette dernière s'avère être constituée par des cailloutis glaciaires : il s'agit donc clairement d'une moraine latérale abandonnée sur sa rive droite par un glacier local qui occupait le val de la Fauge à l'époque wurmienne. Quant au vallon des Plâtres il représente le sillon marginal externe de cette moraine, par lequel s'écoulaient les eaux de fonte et de ruissellement des pentes de ce versant.

Il existe en fait deux moraines parallèles dans ce secteur. La seconde, plus élevée de 50 m, détermine la crête du Mont Chillon et son sillon marginal externe est représenté par la Combe de Lurbeillet : cette dernière représente sans doute la moraine du maximum d'extension de Würm.

image sensible au survol et au clic

Le vallon de la Fauge vu d'aval, du nord-est, depuis les abords du chalet Roybon (pentes occidentales du col Vert)
Le synclinal de la Fauge est ici vu pratiquement dans la direction de son axe, qui plonge vers le nord, plus vite que le fond du vallon, permettant ainsi à la succession de son coeur de se compléter avec l'Albien - Cénomanien des prés de la Fauge et des pentes du col Vert.
a.Mouch. = anticlinal de la Grande Moucherolle : il forme le mont* jurassien de la "cote 2000", qui plonge aussi vers le nord ;
f.PO = faille du Pas de l'Oeille (voir la page "Deux-Soeurs") : elle coupe le synclinal de la Fauge en oblique et fait ainsi buter l'Albien du coeur du synclinal contre l'Urgonien inférieur de l'anticlinal de la Grande Moucherolle.


Au niveau des Prés de la Fauge la profondeur du val est accentuée par le fait que les couches de son coeur sont abaissées par une cassure à rejet extensif, la faille du Pas de l'Oeille, qui coupe son axe à angle aigu, au sud de la ferme de La Fauge (pour plus de détails sur cette cassure, voir la page "Deux-Soeurs").

image sensible au survol et au clic

La partie supérieure (méridionale) du val de la Fauge vue du sud, depuis le sommet sud d'Agathe (Deux-Soeurs).
a.M = anticlinal de la Moucherolle ; s.F = synclinal de la Fauge.
On voit ici le synclinal de la Fauge selon son axe. Son fond plonge vers le nord et rejoint, en arrière-plan, le val de Lans, dont on voit bien qu'il est orienté beaucoup plus NE-SW que le synclinal de la Fauge. Ceci est dû à ce que ce val correspond surtout ici au trans-synclinal de Saint-Nizier qui recoupe obliquement les plis du nord-est du Vercors (c'est sans doute par l'anticlinal de Sornin que se prolongeait initialement l'anticlinal de la Moucherolle vers le nord).
Remarquer les deux galettes isolées d'Urgonien supérieur (Bédoulien), respectées par l'érosion, dans le vallon du Clôt d'Aspres (au Pré de l'Achard) et sur le flanc de la crête du Pas de l'Oeille.


Vers le sud, au delà de la faille du Pas de l'Oeille, le val synclinal de la Fauge se poursuit par le val du Clôt d'Aspres. Mais le pli y est surélevé par le rejet de cette faille : de ce fait, l'érosion l'a attaqué beaucoup plus profondément et y a déblayé toutes les couches au dessus de l'Urgonien inférieur (l'Urgonien supérieur n'y subsiste qu'à l'état de petites buttes témoin). C'est pourquoi, l'accroissement d'altitude aidant, l'aspect du vallon change complètement, passant de prairies verdoyantes à un désert pierreux.

 



Carte géologique très simplifiée du Vercors oriental à la latitude de Villard de Lans
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vif


Villard de Lans

Pic Saint- Michel

Cornafion, Crocs
Corrençon LOCALITÉS VOISINES Gerbier, col Vert

Moucherolle

Deux Soeurs

(Monestier de Clermont)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 7/12/17