Combe Laval

(entre le Royans et le col de la Machine)

En amont de Saint-Laurent en Royans la vallée du ruisseau du Cholet ouvre, dans la carapace urgonienne de la large voûte (presque plate) de l'anticlinal des Coulmes, une boutonnière allongée de près de 4 kilomètres de long, la Combe Laval. Malgré la profondeur ce cette entaille elle n'arrive pas à percer la grande épaisseur des strates de l'Hauterivien et ne met pas à nu les calcaires du Fontanil.
Les falaises urgoniennes qui enserrent la Combe Laval se referment à l'amont, au col de la Machine, en un cirque: c'est un exemple de "reculée", en termes de relief jurassien.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité amont de la reculée de Combe Laval vue du sud, depuis le col de la Machine (D76).
La vue est prise depuis le sommet des falaises qui ferment le cirque à son extrémité sud.


Le fait qu'aucun cours d'eau ne franchit de nos jours les falaises du fond de la reculée et qu'il ne soit même pas entaillé par une gorge sèche témoigne du rôle prédominant de l'érosion karstique dans l'ouverture de cette vallée, puisqu'elle n'a pas pu être creusée par des eaux provenant d'un cours situé plus en amont.
La grande analogie d'aspect de la Combe Laval avec les vallées plus septentrionales de la Vernaison et de la Bourne suggère que ces dernières ont également une telle origine : sans doute n'ont elles pas, fondamentalement, été creusées non plus par les eaux de ces rivières : ces cours d'eau ont dû seulement les emprunter et y entailler en gorges les cirques qui devaient également les fermer originalement du côté amont.

Vers l'aval la barrière de falaises urgoniennes est crevée au niveau de leur retombée* en genou (qui semble, pas sa situation plus que par sa forme représenter le prolongement méridional de l'anticlinal du Nant). Les couches, très redressées, de ce flanc du pli se révèlent en outre affectées de deux cassures parallèles assez rapprochées mais dont le fonctionnement a été différent :
- l'une, à rejet "normal" (lèvre ouest abaissée), représente le prolongement méridional principal de la faille de Presles ;
- l'autre, qui apparaît là mais dont le rejet s'accroît vers le sud, est le chevauchement du col de la Croix : il a pour effet de biseauter vers le bas l'Urgonien du flanc ouest de l'anticlinal (on serait même tenté de se demander si la charnière anticlinale en genou ne serait pas seulement un crochon* de cette cassure).

image sensible au survol et au clic

Le débouché de la Combe Laval dans la dépression du Royans vu du nord-ouest, depuis les pentes à l'ouest de Saint-Jean en Royans (village de La Bâtie)
a.N = anticlinal du Nant ; f.P = faille de Presles ; ØC = chevauchement du col de la Croix.



Carte géologique très simplifiée des vallées aval de la Bourne et de la Vernaison
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.
légende des couleurs


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Romans et Charpey

Royans

Vernaison aval

Saint-Martin
Bouvante-le-Bas LOCALITÉS VOISINES La Chapelle en V.

Bouvante-le-Haut

Lente, Font d'Urle

Vassieux
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16