La Chapelle-en-Vercors, Saint-Agnan

partie méridionale du val médian du Vercors et sa bordure occidentale

Le cours amont de la Vernaison, en amont des Barraques, en passant par Saint-Agnan et jusqu'au col de Rousset, parcourt un typique val* jurassien, en forme de sillon nord-sud relativement étroit, évidé par la rivière dans le coeur sénonien du synclinal de la haute Vernaison.

image sensible au survol et au clic

Le col de Rousset et le Vercors médian vus d'enfilade du sud, d'avion (cliché obligeamment communiqué par Jacques Debelmas)

La gouttière (val* typique) du synclinal médian (s.M) du Vercors est vue dans son axe. Elle est encadrée par les deux bourrelets anticlinaux (en genou) de Nève (a.N) et du But Sapiau (a.BS), dont le relief est celui de monts* également typiques. De part et d'autre s'étendent le plateau occidental de (Vassieux) et les hauts plateaux orientaux, dont le relief est également conforme à la structure.
f.A = faille de l'Aiglette (ou de Chironne) ; f.N = faille de Nève : à propos de ces cassures et de l'astérisque rouge voir la page "col de Rousset".


Ce synclinal, également qualifié de "synclinal médian" du Vercors, représente grossièrement le prolongement très méridional du synclinal de Voreppe (dans le massif de la Chartreuse) et, par conséquent du sillon molassique de l'avant-pays savoyard.
Les dépôts tertiaires n'y sont cependant représentés que dans sa partie la plus septentrionale, au nord de La Chapelle-en-Vercors, car la remontée vers le sud de l'axe de ce pli fait que son coeur synclinal est évidé de plus en plus profondément, jusqu'à l'Urgonien lorsque l'on atteint le col de Rousset.


Coupe simplifiée (d'après H. ARNAUD, 1976)
1. Marnes valanginiennes ; 2. Calcaires argileux et marnes de l'Hauterivien ; 3. Calcaires argileux du Barrémien tout-à-fait inférieur ;
4-7 = Barrémien inférieur calcaire, formant falaise : 4. Calcaires lités à petits débris ou à silex ; 5. Calcaires bioclastiques lités ; 6. Calcaires dolomitiques ; 7. Calcaires à Rudistes .


Le bourg de La Chapelle-en-Vercors est situé en dehors de ce val, du côté ouest, dans un secteur assez ouvert qui appartient à la voûte, très peu accentuée et rompue de petites failles N-S, du bombement anticlinal à sommet plat qui borde, du côté ouest, le synclinal de la Vernaison.
Les alentours de l'agglomération doivent leur relief mou et leurs assez larges étendues cultivables au fait que la voûte de ce bombement à conservé là un chapeau de couches aptiennes, albiennes et sénoniennes qui masquent les calcaires urgoniens, plus arides.
Du côté ouest, à la limite d'affleurement de ces formations et de l'Urgonien, se dessine une petite combe monoclinale, au delà de laquelle s'élèvent les pentes boisées qui appartiennent au flanc oriental de l'anticlinal de la Gagère. Une faille N-S, à compartiment ouest abaissé y détermine la combe secondaire parallèle de L'Oscence, installée sur une bande d'affleurements de Lumachelle que l'affouillement de l'érosion a respectée.

image sensible au survol et au clic

La Chapelle-en-Vercors et les rochers du Mas vus du nord depuis le hameau des Jallifiers
f.M = faille de la Cime du Mas ; s.Va = synclinal de Vassieux


Au sud de La Chapelle-en-Vercors l'Urgonien de la bordure ouest du synclinal médian se surélève brutalement et ferme la dépression de La Chapelle-en-Vercors par une ligne de falaises qui culmine à la Roche du Mas. Ce surhaussement brutal est dû au passage d'une importante cassure, orientée NE-SW, la faille de la Cime du Mas, qui tranche la montagne en passant au pied de ces falaises.

Au sud de la faille de la Cime du Mas, l'Urgonien se cintre en un pli spectaculaire, l'anticlinal du Mas. La voûte de ce pli reste néanmoins très ample, avec une partie culminante assez aplatie, ce qui en fait un typique "pli coffré"*. Ce pli souligne beaucoup plus fortement la bordure ouest du synclinal médian, en déterminant un mont saillant. Ce n'est toutefois qu'un bourrelet relativement secondaire et assez local car il ne se prolonge que sur quelques kilomètres vers le sud : entre Saint-Agnan et Vassieux il s'efface par amortissement (pour y être d'ailleurs relayé par un "anticlinal de Nève").

La faille de la Cime du Mas semble avoir un rejet de coulissement dextre mais il s'agit sans doute d'une faille de déchirure plutôt que d'un véritable décrochement. En effet d'une part elle ne se poursuit pas vers l'est au delà du synclinal de la Vernaison et, d'autre part, ses deux lèvres sont déformées différemment : l'anticlinal du Mas n'est pas décalé par la faille ; il ne s'est simplement pas formé au nord-ouest de celle-ci.
Du côté ouest le tracé de cette faille se suit par contre assez bien par le col de Carri, à travers le plateau de Lente (voir la carte Charpey) jusqu'aux abords sud du lac de Bouvante, où elle détermine l'abrupt septentrional des rochers de Malatra.



Carte géologique très simplifiée des environs de La Chapelle en Vercors
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.
légende des couleurs


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Charpey et La Chapelle-en-Vercors

Vernaison : Grands Goulets

Saint-Martin

Corrençon
Combe Laval LOCALITÉS VOISINES Rochers de la Balme

Font d'Urle

Vassieux

Grand Veymont
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16