Sornin, Charande, Croix Perrin
la longue échine entre la vallée du Furon et celle d'Autrans

Le Val d'Autrans est séparé de celui de Villard-de-Lans par une longue échine qui descend doucement vers le sud et que la route franchit au col de la Croix-Perrin. C'est un mont* jurassien typique, formé par l'anticlinal de Sornin, qui plonge nettement vers le sud. L'Urgonien y a été mis à nu au nord (La Sure, gouffre Berger), sans doute dès la phase d'aplanissement* du Quaternaire ancien, mais reste enveloppé par le Sénonien vers le sud, à partir de Charande à la faveur de l'abaissement de sa voûte dans cette direction.

image sensible au survol et au clic

Les crêtes orientales du Vercors entre la trouée de l'Isère et Autrans, vues du nord-ouest, depuis le sommet de la Buffe.
La flexure de Noyarey correspond au flanc oriental de l'anticlinal de Sornin, dont l'autre flanc ("retombée W") est vu ici en obliquee.
La large voûte urgonienne de l'anticlinal de Sornin est éventrée, à l'avant gauche, par l'entaille de la cluse de l'Isère (Grenoble est visible en arrière-plan). Entre la pointe de la Sure et la Buffe elle est presque horizontale, mais vers le sud elle se rétrécit progressivement pour passer, dans le secteur de La Molière, à une simple charnière arrondie (a.S) ; plus loin, aux approches du col de la Croix Perrin, on distingue nettement le plongement vers le sud de cette voûte.
À droite les prairies du val de l'Achard sont installées sur les molasses du Miocène du coeur du synclinal de l'Achard : ce pli est vu pratiquement dans son axe.

Au niveau de son entaille par la plaine de l'Isère l'anticlinal de Sornin montre sa seule partie orientale, car son flanc ouest n'est coupé par le rebord des falaises urgoniennes que plus au NW, au delà de la Buffe, dans le rentrant de Montaud.


Coupe WNW - ESE de l'extrémité orientale du Vercors septentrional.
Cette coupe traverse en oblique le rentrant du rebord des falaises qui dominent la cluse de l'Isère au sud-ouest de Noyarey : mais elle est orientée perpendiculairement aux plis et notamment à l'anticlinal de Sornin, dont elle montre la forme exacte.
(extrait très retouché de la notice de la Carte géologique Grenoble à 1/50.000°)


La coupe naturelle du rebord des falaises urgoniennes, oblique, montre que la voûte du pli, très plate et très peu inclinée vers l'est, est séparée du fond du synclinal de villard-de-Lans, également plat et peu incliné, par un panneau basculé, limité par deux flexures : c'est là une géométrie très caractèristique d'un pli coffré*.

image sensible au survol et au clic

Le flanc oriental de l'anticlinal de Sornin au niveau de la cluse de l'Isère, vu depuis la plaine alluviale, près du hameau de la Vanne (Noyarey) selon une direction N20°, c'est-à-dire pratiquement dans son axe,.
f.E et f.N désignent respectivement les plans axiaux des flexures des Engenières (synforme)et de Noyarey (antiforme). En fait les axes de ces deux plis sont légèrement pentés vers l'arrière (vers le sud), en contradiction avec l'impression erronée d'ensellement que peut donner, l'abaissement de la ligne de falaise (voir la page "cluse de l'Isère").
Le cliché date d'une époque (1968) où les carrières de Pra Paris n'avaient pas encore entaillé à l'air libre les basses pentes de Engenières (à l'extrême gauche du cliché).



Coupe de la rive gauche de l'Isère entre Noyarey et Veurey
CV = faille ("chevauchement") de Voreppe (son pendage est sous-estimé); cS = chevauchement de Sautaret et de la Bournay ; aSo = voûte plate de l'anticlinal de Sornin ; flN = flexure de Noyarey (raccord entre le fond du synclinal de Sassenage et son flanc ouest); flE = flexure des Engenières (raccord entre la voûte de l'anticlinal de Sornin et son flanc est).


Voir aussi, à la page "Vercors - Chartreuse", le panorama de la rive gauche de la trouée de l'Isère .

À mi-distance entre La Sure et Charande, les prairies de Sornin correspondent à une butte-témoin formée par le Sénonien inférieur ; ses couches coiffent là la charnière du flanc oriental du pli ("flexure de Noyarey) dont le dessin est plus arrondi (en grande partie car on se trouve plus à l'extrados de ce pli "concentrique") ; le gouffre Berger s'ouvre peu au nord-ouest, en marge nord de cette butte, dans les couches sommitales de l'Urgonien.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de l'échine de Sornin, se profilant devant la Chartreuse vu du sud, depuis Charande, dans l'axe de l'anticlinal.
Le relief est conforme, l'inflexion de la pente correspondant à celle de la voûte anticlinale de Sornin (en avant de Sornin les affleurements rocheux visibles dans les bois sont des dalles structurales d'Urgonien).
Les prairies de Sornin, formées par le Sénonien inférieur, sont cernées de toutes parts par des affleurements d'Urgonien et constituent une butte témoin perchée sur le dos d'un mont* bien arrondi.

Sur le versant est de la montagne le fond plat du val de Lans fait place, à son extrémité septentrionale (au nord du village de l'Olette), à des gorges encadrées de falaises abruptes, parce que le Furon y a crevé la carapace des calcaires à silex du Sénonien, Plus en aval dans le secteur d'Engins (autour des Jaux), la vallée s'ouvre, car elle s'inscrit dans les niveaux marno-calcaires du Sénonien inférieur du fond du synclinal. Elle y atteint souvent leur soubassement urgonien mais ne l'entaille que ponctuellement.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de l'échine montagneuse de Sornin, au sud de Charande, vu de l'est depuis le Moucherotte.
Vers le sud (vers la gauche), la voûte urgonienne de l'anticlinal de Sornin, limitée par la charnière antiforme de Noyarey (fl.N) s'enfonce sous son enveloppe de marno-calcaires (Séi), de Lauzes et de calcaires à silex (SéC) du Sénonien.
Il est flanqué du côté oriental, dans les pentes qui descendent vers les gorges du Furon, par la flexure des Engenières fl.E, qui représente la charnière occidentale du synclinal de Villard-de-Lans. Les gorges elles-mêmes percent la carapace des calcaires sénoniens au niveau du fond plat de ce pli coffré (voir la page"Sassenage").

Du côté sud le chaînon de Sornin se poursuit, à la latitude de Lans, par le mont boisé de la forêt de Guiney. La voûte du pli y est dessinée par les calcaires à silex du Sénonien supérieur, dont les strates descendent doucement vers le sud. Au sud-est du col de la Croix Perrin la carapace sénonienne de la voûte anticlinale de l'anticlinal de Sornin s'abaisse encore jusqu'au niveau du val de Lans, dans lequel le pli semble bien s'effacer.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du val de Lans et le chaînon de Sornin, vus du sud, depuis les pentes du domaine skiable de la Cote 2000
a.J = anticlinal des Jarrands ; s.A = synclinal d'Autrans ; a.S = anticlinal de Sornin ; s.VL = synclinal de Villard-de-Lans.

L'anticlinal de Sornin est alors relayé à cette latitude par l'anticlinal des Jarrands, qui prend naissance à l'ouest du col de la Croix Perrin et dont la voûte s'élève au contraire vers le sud. La route qui franchit le col de la Croix Perrin, suit pratiquement, aux abords du col, l'ondulation synclinale qui sépare ces deux plis.

  vues d'ensemble sur la rive gauche de l'Isère


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vif et Grenoble


Carte géologique très simplifiée de la partie nord-orientale du Vercors.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", publicationn° 074
légende des couleurs


Montaud

Ezy, Cuche

Noyarey
Buffe LOCALITÉS VOISINES Sassenage

Autrans

Lans-en-Vercors

Moucherotte
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 19/08/18