Autrans


La localité d'Autrans est installée à l'extrémité septentrionale d'un large val* jurassien, ouvert dans le coeur de molasses miocènes du synclinal d'Autrans et dont les flancs, boisés, sont formés par le Sénonien.

image sensible au survol et au clic

Le val d'Autrans vu peu en oblique, du nord-est, depuis Plénouze.
On voit s'ébaucher, à droite d'Autrans, l'échine boisée de l'anticlinal du Bec de l'Orient (a.bO). Elle partage, vers le nord, le synclinal d'Autrans en deux (synclinal de l'Achard et synclinal de Naves = s.N).


Au sud d'Autrans ce val se complique en se partageant en deux combes monoclinales symétriques, de part et d'autre d'une butte témoin (Bois de Claret) constituée par les niveaux élevés des molasses miocènes, plus riches en conglomérats (donc plus résistants).

image sensible au survol et au clic

Le val d'Autrans vu d'enfilade, du sud-ouest, depuis le belvédère du Crêt de Méaudre (le village de Méaudre est masqué par les pentes de premier plan).
Ce point de vue se situe sur le Sénonien du flanc ouest du synclinal, mais peu à l'ouest de son axe, à un endroit où le fond sénonien du pli a déjà subi une importante remontées axiale.
La carrière visible sur la droite est celle qui se trouve sur le tracé de la route du col de la Croix Perrin. C'est dans ces pentes boisées que prend naissance, au flanc ouest de l'anticlinal de Sornin, l'ondulation anticlinale des Jarrands (cf. plus loin).

Le val unique se reconstitue plus au sud à la latitude de Méaudre, où la remontée d'axe du synclinal a provoqué l'érosion de son contenu miocène : la butte du Bois de Claret se situe donc à l'emplacement d'un "ensellement*" du synclinal.

Coupe du Vercors septentrional à la latitude approximative d'Autrans
(d'après la carte géologique Grenoble, retouché)


Vers le nord le pli se vide aussi de son contenu tertiaire, en liaison avec le fait que son axe se relève également dans cette direction : cette remontée axiale correspond au prolongement, en Vercors, du flanc oriental de l'anticlinal transverse de Charminelle de la Chartreuse occidentale).

Le dégagement, par l'érosion, de la surface sommitale de l'Urgonien fait alors apparaître que le synclinal d'Autrans y est dédoublé par un "anticlinal du Bec de l'Orient" (à large voûte ondulée, presque plate) en deux replis, le "synclinal de l'Achard" (le plus profond), à l'est, et le "synclinal de Nave", à l'ouest. Chacun de ces synclinaux s'exprime dans la morphologie par un vallon qui s'élève en direction de la barrière des falaises qui domine Montaud et la basse Isère.


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Vif et Grenoble


Carte géologique très simplifiée du Vercors à la latitude de Grenoble
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



Bec de l'Orient

La Buffe

Noyarey
Écouges LOCALITÉS VOISINES Sornin

Roméyère , Rencurel

Méaudre

Lans
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16