Les Trois Évéchés

la crête de partage des eaux entre Laverq et vallée supérieure du Verdon

La crête des Barres de l'Estrop se poursuit vers le NE, par les sommets des Trois Évéchés (2819), jusqu'au sommet de la Grande Séolane en constituant la ligne de partage des eaux entre le Laverq (bassin de l'Ubaye) et la vallée supérieure du Verdon.
Elle
donne une coupe naturelle de la partie inférieure des nappes de l'Embrunais à cette latitude, bien que son orientation, presque méridienne, soit un peu oblique à celle des surfaces de chevauchement, orientées NW-SE). On y observe bien la succession de l'écaille des Trois Évéchés, que recouvre la nappe de l'Autapie.

En outre ces deux unités imbriquées sont l'objet d'un redoublement par le jeu d'un chevauchement secondaire (voir les pages "col d'Allos" et "Allos").

image sensible au survol et au clic

Les crêtes du versant oriental des Trois Évéchés, vu du SE depuis le col des Champs (cliché original obligeamment communiqué par M. H. Widmer).
ØE = surface de chevauchement basale des nappes de l'Embrunais ; ØA = surface de chevauchement de la nappe de l'Autapie ; Øp = surface du chevauchement parautochtone de La Foux d'Allos.
Ng = grès d'Annot ; Ns = nummulitique sommital, à prédominance schisteuse ; Nol = formation olistolitique de la fin de la sédimentation nummulitique ; fg = flysch gréseux, d'âge priabonien, de l'écaille subbriançonnaise inférieure, des Trois Évéchés ; fHd = flysch à Helminthoïdes "dissocié".


La succession de l'écaille des Trois-Évéchés débute par une imbrication (sans doute tectonique) de barres de calcschistes néo-crétacés, qui se répètent trois fois, séparées par des lames de flysch noir.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional des Trois Évéchés, vu du sud depuis les abords de la Baisse de l'Aiguille (clichés originaux obligeamment communiqués par M. Claude Kerckhove).
Nol = formation olistolitique de la fin de la sédimentation nummulitique ; ØE = surface de chevauchement basale des nappes de l'Embrunais ; fg = flysch gréseux, d'âge priabonien, de l'unité subbriançonnaise inférieure, des Trois Évéchés .
Les trois pointes qui donnent leur nom au sommet sont formées chacune par une lame de calcschistes néo-crétacés, séparée de l'autre par un lame de flysch noir.



image sensible au survol et au clic

La crête des Trois Évéchés, vue d'enfilade, du SW d'avion (en avant plan et du côté droit, le versant Verdon).
Nol = formation olistolitique de la fin de la sédimentation nummulitique ; ØE = surface de chevauchement basale des nappes de l'Embrunais ; cs = calcschistes néo-crétacés ; fn = flysch noir ; fg = flysch gréseux, d'âge priabonien, de l'unité subbriançonnaise inférieure, des Trois Évéchés.



Le revers nord-occidental de cette crête constitue le haut versant du vallon de la Blanche du Laverq, en rive gauche duquel les bancs les plus élevés de la succession autochtone des grès d'Annot sont dénudés par l'érosion en vastes dalles structurales (lieu-dit "La Blanche").

image sensible au survol et au clic

Le vallon des sources de La Blanche, vu depuis la Petite Séolane (cliché original obligeamment communiqué par M. Lucien Tron).
n.A = nappe de l'Autapie (ØA = sa surface de chevauchement) ; sBi = nappe subbriançonnaise inférieure ("écaille des Trois-Évéchés", à laquelle se rattachent les brèches nummulitiques "fncg" du Pic de l'Aupillon) ; ØE = chevauchement basal des nappes de l'Embrunais. Nol = formation olistolitique de la fin de la sédimentation nummulitique ; "d.s" = dalles structurales.
Ce cliché fait partie d'un panorama dont on trouvera la suite du côté droit (3 clichés complémentaires) à la page"Laverq").


La surface de charriage des nappe de l'Embrunais suit là exactement le fond du ravin, dont la rive droite est entaillée en abrupts dans la plus basse de ces nappes, l'écaille des Trois Évéchés, en donnant une coupe assez représentative de sa succession.

image sensible au survol et au clic

Le versant ouest de la crête des Trois Évéchés, vue plongeante du NW (d'après une image tirée de Google-earth).



Coupe correspondant à l'image ci dessus, d'après Cl. Kerckhove, 1974, fig. 13 (présentation retouchée).






Carte géologique simplifiée du nœud d'arêtes de l'Estrop.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Barcelonnette et Seyne.
consulter l'aperçu structural général sur lesmontagnes de la Basse Ubaye

Seyne Les Alpes

Le Peyron ; Bas Laverq

chaînon des Séolanes
sources de La Blanche

LOCALITÉS VOISINES

col d'Allos

sources de la Bléone

Sources du Verdon

Allos ; Roche Grand
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil EMBRUNAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16