Cormet d'Arêches, Mont Coin, crête des Acrays

La vallée supérieure du Pontcellamont, en amont du lac de Saint-Guérin, et sa crête orientale.

Le Cormet d'Arêches est le col qui fait communiquer le bassin du Doron, par la vallée du Pontcellamont, avec la vallée d'Isère, par celle du Torrent du Cormet.
La crête de partage des eaux, qui s'élève vers le NE, depuis le col en direction de l'arête du Mont Coin, est armée par les lames tectoniques imbriquées des unités ultradauphinoises et le sentier qui la suit en offre une coupe assez exemplaire.

image sensible au survol et au clic

Le versant nord-oriental du Cormet d'Arêches, vu du SW, depuis l'altitude de 2250 sur les pentes du Crêt du Bœuf.
ØuD = surface de chevauchement des unités ultra-dauphinoises : u.cA = unité du Cormet d'Arêches ; u.B = unité de la Bagnaz ; u.Q = unité du Quermoz ;
ØM = surface de chevauchement frontale des unités valaisanes (plus précisément de l'Unité de Moûtiers) ; s.C = synclinal du Coin.
"jmb" = schistes et brèches du Quermoz ; "Pcg" = Permien conglomératique ; "fsq" schistes noirs et quartzites des "Marmontains" ; "ebt" = éboulement du lac des Fées.


Le sommet du Mont Coin et le revers SE de cette crête appartienent à la nappe valaisane, que traverse transversalement le torrent du Cormet, en descendant vers le sud-est depuis le col jusque plus bas que les chalets de Laval (voir la page "Mont Rosset").

image sensible au survol et au clic

Le versant SE du Cormet d'Arêches vu du sud-est, depuis la Pointe de Combe Bénite.
ØM (en kaki) = surface de chevauchement frontale des unités valaisanes (plus précisément de l'Unité de Moûtiers) ; ØuD (en violacé) = surface de chevauchement des unités ultra-dauphinoises : u.cA = unité du Cormet d'Arêches ; u.B = unité de la Bagnaz ; u.Q = unité du Quermoz.
Au nord du torrent du Cormet l'unité de Moûtiers dessine un large synclinal du Coin (s.C), entre le repli anticlinal du Mont Coin (a.C) et la coupole anticlinale de la Portette (voir la page "Mont Rosset"). Cette disposition se poursuit vers le nord jusqu'aux abords du Cormet de Roselend (voir la page "Grand Fond") ; ce synclinal se prolonge vraisemblablement, en rive sud du torrent du Cormet, par le synclinal du Crêt du Rey (voir cliché suivant).
Au sud, la crête du Faillé correspond au coeur d'un repli anticlinal qui n'est guère dans le prolongement de celui du Mont Coin. D'autre part ce pli se place à peu près dans l'axe de l'anticlinal rompu, très éjectif qui sépare le Crêt du Rey de la pointe de Combe Bénite mais il en est séparé par une faille N-S transverse à son axe : ce secteur semble donc affecté d'accidents transverses qui perturbent la continuité des plis NE-SW qui sont l'élément principal de la géométrie structurale de l'unité de Moûtiers.
"jmb" = schistes à niveaux de brèches du Jurassique moyen de l'unité du Quermoz ; "fsq" = "couches des Marmontains" (schistes noirs et quartzites).


Le col lui même est ouvert dans les schistes argileux de l'Aalénien dauphinois ("unité de la Crête des Gittes" des auteurs) qui forment aussi, vers le SW, toute la crête de partage des eaux jusqu'au Crêt du Bœuf. Mais une centaine de mètres à l'est du col la route traverse la lame tectonique inférieure, la plus "externe" de l'empilement des unités franchement charriées de cette transversale.

Cette unité du Cormet d'Arêches (dont la base est soulignée par un liseré de cargneules) est constituée par une bande d'affleurements, épaisse de près de 200 m, de schistes siliceux permiens, de teinte violacée (anciennes cinérites), qui forment la crête immédiatement au nord et qui supportent des conglomérats quartzeux clairs (faciès Verrucano) dans le versant est, autour du refuge de La Coire. Ces roches sont recouvertes en contact stratigraphique (démontré par leur remaniement) par des calcschistes gris du Dogger.

image sensible au survol et au clic

Le Cormet d'Arèches et le versant de rive droite du torrent qui en descend vers Aime , vus du NE depuis le sommet du Mont Coin.
ØM (en jaune kaki) = surface de chevauchement frontale des unités valaisanes (plus précisément de l'Unité de Moûtiers) ; ØuD (en violacé) = surface de chevauchement des unités ultra-dauphinoises (sur l'unité dauphinoise de la crête des Gittes) ; u.cA = unité du Cormet d'Arêches ; u.B = unité de la Bagnaz caractérisée par sa barre de calcaires liasiques (absente, par laminage dans les pentes d'arrière-plan à l'ouest du col du Cormet d'Arêches) ; u.Q = unité du Quermoz (absente, par laminage dans les pentes d'avant-plan à l'est du col du Cormet d'Arêches).
Noter que le laminage qui supprime passagèrement ces deux dernières unités semble dû à ce qu'elles sont tranchées par un accident transverse décrochant qui passe peu à gauche (= au sud) du refuge de la Coire.
s.cB = synclinal de Combe Bénite ; s.cR = synclinal du Crêt du Rey.


Sur le tracé de la route, au revers SE du col, les autres unités à affinités ultra-dauphinoises sont localement absentes en partie par biseautage tectonique et également par le jeu d'une faille oblique qui décroche les surface de chevauchement dans le sens dextre. Elles affleurent par contre sur la crête qui monte vers le nord en direction du Mont Coin.

L'unité de la Bagnaz est coupée en oblique par cette crête au niveau de la Croix du Berger : ses calcaires massifs du Lias (qui reposent sur des dolomies triasiques) y forment les tours ruiniformes cotées 2289 (clichés ci-dessous) : ce sont des tours jumelles, plus déstabilisées par le tassement de leur substratum argilo-schisteux (autochtone et unité du cormet d'Arêches), qui ont donné lieu au spectaculaire éboulement qui est descendu jusqu'au Lac des Fées (clichés ci-après).


La crevasse d'arrachement de l'éboulement du Lac des Fées, vue du SE depuis la Croix du Berger.


L'unité du Quermoz, totalement absente au niveau du col, reprend, quant à elle, une épaisseur notable au revers nord-est de ces tours, pour former la crête des Meudes ; elle s'effile à son tour bien plus au NE, entre le vallon de Treicol et le Cormet de Roselend.

image sensible au survol et au clic

Le Cormet d'Arêches (versant nord), vu du nord-ouest, depuis la Pointe de Riondet
(voir ci-dessous la suite vers la gauche de ce cliché)
ØM (en kaki) = surface de chevauchement frontale des unités valaisanes (plus précisément de l'Unité de Moûtiers) ; ØuD (en violacé) = surface de chevauchement des unités ultra-dauphinoises (sur l'unité dauphinoise de la crête des Gittes).
u.M = Unité de Moûtiers ; u.Q = unité du Quermoz (jmb = schistes à brèches du Jurassique moyen) ; u.B = unité de la Bagnaz (barre de calcaires liasiques).; u.cA = Unité du Cormet d'Arêches.
A l'ouest du col (à droite sur le cliché) toutes les surfaces de chevauchement sont masquées, car elles passent derrière la crête qui s'élève vers le Crêt du Bœuf (et passent sur son revers sud).
Le lac des Fées est logé au creux d'une dépression de la surface d'une ancienne coulée boueuse, formée par les débris argileux des schistes aaléniens, à l'extrémité d'un éboulement de calcaires liasiques provenant des tours rocheuses qui le dominent.


Le versant septentrional de la crête du col est formé sur une grande superficie (jusqu'en aval du Lac des Fées) par les schistes argileux de l'Aalénien de la zone dauphinoise orientale ("unité de la crête des Gittes").

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la vallée supérieure du Pontcellamont, sous le Cormet d'Arêches vue de l'ouest, depuis la Pointe de Riondet.
ØM (en kaki) = surface de chevauchement frontale des unités valaisanes ; ØuD (en violacé) = surface de chevauchement des unités ultra-dauphinoises.
zone dauphinoise : u.R = Unité de Roselend ; u.cG = Unité de la crête des Gittes (concernant la limite entre unité de Roselend et unité de la crête des Gittes voir la page "Beaufortain oriental").
zones ultradauphinoise et valaisane : u.cA = Unité du Cormet d'Arêches ; u.B = unité de la Bagnaz ; u.Q = Unité du Quermoz ; u.M = Unité de Moûtiers
mb = lentilles de microbrèches (voir à ce sujet les commentaires complémentaires)
La limite tectonique majeure entre Beaufortain occidental et oriental correspond au contact de u.cA (appartenant à la zone ultradauphinoise) sur u.cG (appartenant à la zone dauphinoise). Elle se situe en plein domaine d'alpages, à relief mou ; c'est à l'est du Cormet d'Arêches, lorsque l'on entre dans l'unité de Moûtiers, que se produit par contre un net changement de relief.



Carte géologique simplifiée du Beaufortain oriental, entre Cormet d'Arèches et Bourg-Saint-Maurice
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


voir l'aperçu général sur le Beaufortain oriental
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Bourg-Saint-Maurice.

Grand Mont

Roche Parstire

vallon de Treicol
Riondet ; Grande Combe LOCALITÉS VOISINES Pierra Menta

Crêt du Rey

Roche à Thomas

Mont Rosset
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Mt Blanc

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/04/17