Les Écouges, Rovon,

La vallée de la Drevenne, entre Saint-Gervais et Malleval

Au nord de Malleval, entre Cognin et Saint-Gervais le dessin cartographique de la bordure occidentale du Vercors s'accidente d'un important redent. Ce dernier coïncide avec le cours aval de la vallée de la Drevenne, qui est orienté SE-NW, c'est-à-dire perpendiculairement aux lignes structurales : il tranche, de ce fait, plusieurs falaises successives pour déboucher dans la plaine alluviale de la Basse Isère.

image sensible au survol et au clic

La coupe naturelle de la vallée de la Drevenne vue du nord, depuis les pentes de La Chapelle de Saint-Gervais. a.Co = anticlinal des Coulmes ; s.M = synclinal du Moléron ; a.N = anticlinal du Nant.
f.P = prolongement septentrional probable de la faille de Presles (compartiment gauche soulevé, ici un peu chevauchant) ; ØM = chevauchement de Malleval ; ØPa = chevauchement de Pied Aigu ; f.M = terminaison septentrionale de la faille de Montchardon : cette cassure extensive mineure rehausse la partie basse du flanc ouest de l'anticlinal du Nant (la Côte de Beigne).


Ce redent est largement dû à la disparition, par plongement axial vers le nord, de la voûte urgonienne du mont jurassien de l'anticlinal du Nant, qui s'enfonce là sous la plaine de l'Isère aux abords sud de Rovon.

La partie basse du cours de la Drevenne entaille néanmoins le versant nord de la montagne de Pied Aigu, suffisamment pour y révéler un certain nombre de complications qui n'existaient pas, plus au sud, à la latitude de la vallée du Nant :

a) Le flanc oriental de l'anticlinal du Nant s'enfonce ici sous l'anticlinal des Coulmes par l'intermédiaire d'un système de deux surfaces de chevauchement, celle de Malleval et celle de Pied Aigu. Elles se réunissent, au nord comme au sud, en enserrant un compartiment intermédiaire qui forme la crête de Pied Aigu

b) le flanc ouest de l'anticlinal des Coulmes se complète, à l'ouest de la faille de Presles par un synclinal de Moléron, que dessine la barre des calcaires du Fontanil aux abords du village de ce nom.

image sensible au survol et au clic

Le débouché de la vallée de la Drevenne, en arrière de Rovon vu de l'ouest, depuis le hameau de Riquetière (rebord de la terrasse de Vinay, en rive droite de l'Isère)
s.R = synclinal de Romeyère (masqué par la perspective : il a été souligné de tirets jaunes) ; a.Co = anticlinal des Coulmes ; s.M = synclinal du Moléron ; a.N = anticlinal du Nant.
ØM = chevauchement de Malleval ; ØPa = chevauchement de Pied Aigu.
le tracé de la D35, dans le "balcon des Écouges" a été repéré par un trait rose.


D'autre part à Rovon même, soit un peu plus de 1 kilomètre au nord-ouest du rebord du Vercors, des affleurements d'Urgonien émergent des alluvions de l'Isère, pratiquement dans le lit de la rivière, le long de la N532. Ces affleurements représentent des jalons sur le tracé probable du prolongement de l'anticlinal du Nant en direction de l'anticlinal de Poliénas (voir la page "Cognin").

Le cours supérieur de la Drevenne franchit la ligne des falaises urgoniennes du flanc oriental de l'anticlinal des Coulmes par le spectaculaire canyon des Écouges.


Le canyon des Écouges, vu de l'ouest, depuis la route D.35, au tournant du Cadet.
N.B. : c'est la perspective en contre-plongée qui fait croire que la route et les strates s'élèvent de gauche à droite (alors qu'elle descendent dans ce sens).

Venant du col de Romeyère la D35 s'y engage puis s'en échappe par le vertigineux encorbellement du Balcon des Écouges qui traverse en diagonale la falaise urgonienne, verticale sur près de 300 m de haut, en suivant pratiquement un seul niveau de strate.

image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive gauche de la Drevenne vues du nord, depuis le balcon des Écouges
a.Co = anticlinal des Coulmes; a.N = anticlinal du Nant ; ØM = chevauchement de Malleval
noter, à l'extrême gauche, le toit plan qui surplombe la chaussée et dont on voit bien qu'il correspond à une surface de strate : il est d'ailleurs incliné comme les strates qui sont visibles à l'arrière-plan, au Bec de Neure.


Ses constructeurs ont en effet utilisé, sur plusieurs longueurs, une même surface de strate, en la dégageant par en-dessous, pour former un toit protecteur au dessus de la chaussée (ou en creusant par dessous pour l'agrandir, là où ce surplomb avait déjà été dégagé par l'érosion naturelle).



Carte géologique très simplifiée des environs de Malleval - Saint-Gervais.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Grenoble et Vif

(Poliénas)

Saint- Gervais

Bec de l'Orient
(Vinay) LOCALITÉS VOISINES Autrans

Cognin, Rovon

Malleval

Rencurel, Romeyère
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 21/07/16