Restefond

entre le haut vallon de Clapouse et celui du Bachelard

Le col de Restefond fait communiquer le haut vallon de Clapouse, par celui de Restefond avec le vallon de La Moutière, lui même affluent de rive droite de la vallée du Bachelard. Son versant NW abrite les anciennes installations militaires de la Caserne de Restefond, qui dominent du côté occidental le cirque largement ouvert du vallon du Chevalier.

image sensible au survol et au clic

Le vallon du Chevalier (versant occidental du col de Restefond), vu du NE depuis les abords occidentaux de la caserne de Restefond.
n.P = nappe du Parpaillon ; Bs = panneau de matériel d'origine briançonnaise, à succession de type ultra- briançonnais ; sBi = panneaux subbriançonnais inférieurs formés de Dogger et de calcschistes néocrétacés ; ØE = surface basale du charriage des nappes de l'Embrunais.


Sur le flanc occidental de ce vallon l'érosion glaciaire y a en effet largement décapé le flysch à Helminthoïdes de la nappe du Parpaillon, en mettant à nu le "dos" des écailles tectoniques de matériel briançonnais ou subbriançonnais qui en forment la semelle de charriage.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du cirque de Restefond, vu du SW depuis le vallon de Chevalier. (cliché original obligeamment communiqué par M. F. Longeot)
n.P = nappe du Parpaillon ; sBs = panneaux de matériel d'origine subbriançonnaise, à succession de type Séolanes ; sBi = panneaux subbriançonnais inférieurs formés de Dogger et de calcschistes néocrétacé ; ØE = surface basale du charriage des nappes de l'Embrunais.
Nn = grès lutétiens à grandes nummulites ; Nol = olistostrome* terminant la sédimentation autochtone ; Ng = grès d'Annot.
(N.B. : La crête des Dents, qui se profile devant la crête de l'Empeloutier, en est séparée par un large vallon ; il en va de même pour la crête de Roche Ronde, devant le Gerbier. Le versant opposé de la crête de l'Empeloutier est décrit à la page "Granges Communes").


Sur son flanc oriental l'entaille du vallon perce ces écailles et mord dans le toît de l'autochtone, constitué par des grès d'Annot. Le matériel des écailles, disséqué par l'érosion est conservé et porté en relief en formant le chapelet de klippes du chaînon de l'Empeloutier. Un peu de flysch à Helminthoïdes est d'ailleurs conservé en chapeau au sommet de chacune de ces klippes.

image sensible au survol et au clic

La Cime de la Bonette et les pentes de rive droite du vallon de la Moutière, vues de l'est d'avion.
n.P = nappe du Parpaillon ; Br = panneaux de matériel d'origine briançonnaise, supportant la nappe et charriés avec elle sur l'autochtone ; ØE = surface basale du charriage des nappes supérieures.
Nol = olistostrome* terminant la sédimentation autochtone ; cb = complexe basal du flysch à Helminthoïdes (schistes noirs) ; Ng = grès d'Annot.


Vers l'est du col de Restefond la traversée du col jumeau, de même nom mais culminant à 2680, permet à la D.64 de gagner celui de La Bonette, plus méridional de 1 km et plus haut de 50 m, puis de passer du bassin de l'Ubaye à celui de la Haute Tinée.




Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Barcelonnette et Larche.
consulter l'aperçu structural général sur les montagnes de la basse Ubaye

Barcelonnette

Terres Plaines

Granges Communes
Ventebrun ; Chevalier

LOCALITÉS VOISINES

Bonette ; Bousiéyas

Mont Pelat

Cayolle

Sanguinière
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil EMBRUNAIS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16