Sainte Eulalie, Saint-Laurent, Saint-Jean en Royans

bordure sud-orientale de la dépression du Royans

La dépression du Royans est un diverticule oriental de la vallée de l'Isère qui s'enfonce vers le sud entre les chaînons occidentaux du Vercors. Elle correspond à un val* jurassien, ouvert dans le large coeur de molasse miocène du synclinal du Royans. Les terrains crétacés du flanc ouest de ce pli n'affleurent cependant qu'au sud de Saint-Nazaire, à la faveur de la montée axiale de la voûte de l'anticlinal des Monts du Matin (plus au nord celle-ci s'enfonce sous les terrains tertiaires du sillon molassique péri-alpin).


image commentée, de taille normale, en deux parties raccordables (2 nouvelles fenêtres)
moitié gauche du panorama < <------->> moitié droite du panorama
Les confins du Vercors et du Royans
vus de l 'ouest, depuis les environs de Saint-Thomas en Royans
(Les teintes rousses sont celles dues à la sécheresse de la fin Août 2003 et le noircissement du Mont Barret, au centre du cliché, est celui dû à l'incendie qu'il a connu au cours de ce même mois).

a.N = anticlinal du Nant ; f.pR = faille du Pont Rouillard.
Concernant la surface d'aplanissement, dont la situation est indiquée par des tirets bleus (Rochers de Monteux et Rochers occidentaux de Presles), on se reportera à la page consacrée à cette question.

Vu de l'ouest le rebord oriental du Royans apparaît comme une barrière de falaises, encochée par les débouchés des gorges de la Bourne et de la Vernaison. En fait cette ligne d'abrupts est constituée presque totalement par des dalles structurales d'Urgonien, qui plongent vers l'ouest (et s'y enfoncent sous le Tertiaire).

Il ne s'agit donc pas du rebord d'un crêt, à la différence de ce que l'on observe en général ailleurs, à la marge occidentale des massifs subalpins, où les terrains secondaires viennent souvent en chevauchement sur le tertiaire du sillon molassique. Ces dalles représentent simplement le flanc oriental du synclinal du Royans ou, si l'on préfère, le flanc ouest de l'anticlinal du Nant (dans la mesure où ce pli se prolonge bien encore jusqu'à cette latitude (1)).

image sensible au survol et au clic

Les confins du Vercors et du Royans vus du nord, d'avion, depuis l'aplomb ouest de Presles.
a.CO = anticlinal des Coulmes ; s.Pr = synclinal de Presles ; a.Ch = anticlinal des Chartreux ; a.N = anticlinal du Nant ; s.R = synclinal du Royans.
f.P = faille de Presles (accident ancien, antérieur au plissement) ; f.CB = faille de Côte Belle (branche sud orientale de la faille de Presles) ; f.pR = faille du Pont Rouillard.


Toutefois, vers le sud, des accidents chevauchants mineurs viennent rompre ce flanc de pli. Ils apparaissent dès Pont-en-Royans, avec la faille de Villeneuve (voir la page "Pont-en-Royans"), mais prennent plus d'ampleur, à partir de Saint-Laurent, avec le chevauchement du col de la Croix (voir la page "Bouvante Bas ").

image sensible au survol et au clic

Les confins du Vercors et du Royans vus du sud-ouest, d'avion depuis l'aplomb de la montagne de Musan (Monts du Matin).
s.R = synclinal du Royans (flanc oriental) ; a.O = anticlinal d'Omblèze (extrèmité septentrionale) ; a.C = anticlinal des Coulmes ;
ØC = chevauchement du col de la Croix ; f.V = faille de Villeneuve ; f.P = faille de Presles ; ØR = chevauchement de Rencurel.



Carte géologique très simplifiée des gorges de la Bourne et de la Vernaison
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Romans

Saint-Nazaire en Royans

Pont en Royans

Bourne aval
  Musan LOCALITÉS VOISINES Vernaison aval

Bouvante- le-Bas

Combe Laval
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16